BFMTV

Mariage gay : 3 députés UMP sanctionnés pour avoir failli en venir aux mains

Dans la nuitn du 19 au 20 avril, en plein débat sur le mariage gay, des députés avaient failli en venir aux mains, séparés par des huissiers.

Dans la nuitn du 19 au 20 avril, en plein débat sur le mariage gay, des députés avaient failli en venir aux mains, séparés par des huissiers. - -

Trois députés UMP ont été sanctionnés ce mercredi par le bureau de l'Assemblée nationale, en raison de leur attitude durant l'examen du projet de loi sur le mariage gay. Yves Albarello, Daniel Fasquelle et Marc Le Fur avaient failli en venir aux mains contre un député socialiste.

Le bureau de l'Assemblée nationale a décidé mercredi à l'unanimité de sanctionner trois députés UMP qui avaient provoqué un vif incident dans la nuit de jeudi à vendredi dans le cadre de l'examen du texte sur le mariage homosexuel. Le président de l'Assemblée, Claude Bartolone (PS), qui avait promis des sanctions, a annoncé dans un communiqué qu'Yves Albarello, Daniel Fasquelle et Marc Le Fur avaient été sanctionnés par un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal de l'Assemblée.
Il existe quatre peines disciplinaires dans le règlement de l'Assemblée : le rappel à l'ordre, le rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal, la censure et la censure avec exclusion temporaire.

« Faire preuve de retenue dans l'hémicycle »

Le communiqué ajoute qu'une déclaration du bureau de l'Assemblée « rappelant les députés à veiller à leur comportement dans l'hémicycle » sera lue à l'ouverture de la séance de questions d'actualité du 14 mai. Le communiqué précise qu'un courrier va être envoyé au ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, « demandant aux membres du gouvernement de faire également preuve de retenue dans l'hémicycle ».
Lors de cette nuit de débat, des députés UMP s'étaient rendus au banc du gouvernement pour protester contre une mimique d'un collaborateur de la ministre de la Justice. Alain Vidalies et les huissiers s'étaient interposés, et les élus UMP avaient failli en venir aux mains avec eux.

Philippe Gril avec Reuters