BFMTV

Manuel Valls reconnaît une faille dans l'évasion de Redoine Faïd

Le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls dénonce une faille de sécurité dans l'évasion du détenu Redoine Faïd à l'aide d'explosifs et d'un pistolet automatique. "On peut appeler ça une faille, sans aucun doute, si l'on peut faire rentrer des explo

Le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls dénonce une faille de sécurité dans l'évasion du détenu Redoine Faïd à l'aide d'explosifs et d'un pistolet automatique. "On peut appeler ça une faille, sans aucun doute, si l'on peut faire rentrer des explo - -

PARIS (Reuters) - Le ministre français de l'Intérieur a dénoncé mardi une faille de sécurité dans l'évasion du détenu Redoine Faïd à l'aide...

PARIS (Reuters) - Le ministre français de l'Intérieur a dénoncé mardi une faille de sécurité dans l'évasion du détenu Redoine Faïd à l'aide d'explosifs et d'un pistolet automatique.

"On peut appeler ça une faille, sans aucun doute, si l'on peut faire rentrer des explosifs et une arme dans une prison, c'est qu'il y a eu un problème et Christiane Taubira est en train d'examiner les réponses qu'il faut apporter à ce problème", a dit Manuel Valls sur RTL.

La ministre de la Justice avait déclaré pour sa part qu'il n'y avait pas eu de faille dans cette affaire.

Un mandat d'arrêt européen a été diffusé samedi après l'évasion de Redoine Faïd de la maison d'arrêt de Sequedin , dans la banlieue de Lille.

Le détenu de 40 ans, qui est armé et muni d'explosifs, est soupçonné par les policiers d'être impliqué dans la mort d'une policière municipale dans le Val-de-Marne en 2010 lors d'une tentative de braquage.

"Il court toujours et la police française mais aussi les polices européennes courent après lui et j'espère qu'on pourra le rattraper très vite", a dit mardi Manuel Valls

Patrick Vignal, édité par Jean-Philippe Lefief