BFMTV

"Madame LE président": 142 femmes signent une pétition contre le sexisme à l'Assemblée

L'Assemblée nationale, image d'illustration.

L'Assemblée nationale, image d'illustration. - Lionel Bonaventure - AFP

CAFE POLITIQUE - 142 femmes universitaires on adressé un manifeste au président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone pour dénoncer le sexisme dans l'hémicycle.

142 femmes universitaires ont signé une pétition contre le sexisme se manifestant à l'Assemblée nationale, en réponse à la tribune signée par 142 députés UMP après la sanction début octobre contre l'un des leurs qui avait persisté dans la formule "Madame LE président".

"Afin d'acter notre volonté de vigilance et de défense énergique de nos valeurs républicaines, nous avons résolu d'opposer à la démarche d'Henri Guaino et de François Fillon un manifeste signé par 142 femmes universitaires, proclamant notre attachement inflexible aux valeurs d'égalité et de respect entre femmes et hommes", est-il écrit dans cette pétition communiquée lundi et signée par des professeures des universités, maîtres de conférence ou encore chargées de recherches de toutes disciplines et de différents établissements.

"Sifflets indélicats, caquètements"...

"En tant qu'universitaires, et surtout en tant que femmes, nous souhaitons (...) attirer votre attention sur la survenue répétée d'événements absolument regrettables au sein même de l'Assemblée nationale: sifflets indélicats moquant la robe de la ministre Cécile Duflot, caquètements offensants couvrant la voix de la députée Véronique Massonneau, insistance à gratifier la Présidente Sandrine Mazetier d'un titre de 'Madame Le Président', en dépit des protestations de cette dernière", rappellent-elles dans ce texte adressé au président (PS) de l'Assemblée, Claude Bartolone.

Selon ces universitaires, "les manifestations de sexisme sans équivoque se multiplient donc au sein même de l'hémicycle, proposant de fait un modèle tout à fait détestable qu'on redoute de voir suivi de manière plus large, si l'on n'y prend garde, par l'ensemble de nos concitoyens". La pétition est également soutenue par une quinzaine d'hommes universitaires.

V.R. avec AFP