BFMTV

Macron appelle à "respecter la colère" du 17 novembre

Benjamin Griveaux.

Benjamin Griveaux. - BFMTV

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, s'est exprimé devant la presse pour rendre compte du dernier Conseil des ministres. Celui-ci était consacré essentiellement au dossier de la colère des Français devant la hausse de la taxe sur le diesel.

S'il a levé le vent, Emmanuel Macron espère encore pouvoir apaiser le tempo. Ce mercredi, Benjamin Griveaux, au sortir du Conseil des ministres essentiellement consacré à la crise autour de la hausse de la taxe sur le carburant, a confié à la presse: "Le président de la République a appelé à respecter la colère des personnes, il faut savoir entendre la colère. Mais il faut aussi pouvoir circuler librement". 

Un besoin de "considération" 

Le porte-parole du gouvernement a également signalé que l'équipe d'Edouard Philippe était consciente qu'elle devait "de la considération aux concitoyens, apporter des solutions concrètes et une meilleure protection". Déplorant une "déconnexion" parfois des administrations centrales, il a déclaré que le chef de l'Etat estimait nécessaire que "le gouvernement se déplace encore plus dans les régions pour prendre de meilleures décisions au plus prêt du terrain". 

Il a ensuite laissé la parole à François de Rugy qui avait à charge de détailler les mesures concrètes par lesquelles l'exécutif veut mettre fin à la crise. 

R.V.