BFMTV

LFI peut faire sans "l'omniprésence de Mélenchon" à ses "AMFiS" d'été selon Quatennens

Le coordinateur de LFI Adrien Quattennens.

Le coordinateur de LFI Adrien Quattennens. - Bertrand Guay - AFP

Face à l'absence de Jean-Luc Mélenchon aux universités d'été de La France Insoumise, le coordinateur du parti, Adrien Quatennens, a déclaré ce vendredi qu'il s'agissait de la démonstration "qu'il n'y a pas besoin de son omniprésence pour que les choses fonctionnent".

Une absence remarquée. Le leader de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, n'est pas présent, cette année, aux universités d'été de son parti, baptisées "AMFiS", qui se tiennent jusqu'à dimanche à Toulouse. En déplacement au Brésil, où il doit rencontrer l'ex-président brésilien Lula incarcéré dans le pays, il a tout de même enregistré un message, diffusé jeudi lors de l'inauguration de cette troisième édition des AMFiS. 

"Je suis très fier de pouvoir dire 'Vous voyez, ça fonctionne, ça marche tout seul'", avait alors déclaré le chef de file des Insoumis, voulant prouver que son parti peut fonctionner sans lui.

"D'autres générations militantes"

Un message que le coordinateur du mouvement, Adrien Quatennens, a martelé une nouvelle fois ce vendredi, lors d'une conférence de presse:

"Il y a quelqu'un qui nous manque, et nous lui manquons. Jusqu’au dernier moment nous attendions de voir s'il pourrait être là. Malgré son absence nous savons qu’il est à la tâche et qu’il nous représente plus que dignement à l’étranger, il est dans son rôle. C'est l'occasion de faire physiquement et en acte la démonstration que Jean-Luc lui-même souhaite: qu'il n'y a pas besoin de son omniprésence pour que les choses fonctionnent", car "il a contribué à former d'autres générations militantes"

Selon Adrien Quatennens, les "AMFiS" et ses 130 conférences et ateliers comptent 1500 préinscrits - dont plusieurs centaines ces derniers jours, malgré l'annonce de Jean-Luc Mélenchon. Signe des nouveaux rapports de force après les élections européennes, EELV attend pour sa part quelque 2000 personnes à sa propre université d'été, également à Toulouse.

Clément Boutin, Anne Saurat-Dubois avec AFP