BFMTV

Les signes de croix de Sarkozy au Vatican font débat

© Reuters / Plusieurs voix de gauche reprochent à Nicolas Sarkozy d'avoir fait plusieurs signes de croix ainsi qu'une prière, lors de sa rencontre avec le pape Benoît XVI venrdredi.

© Reuters / Plusieurs voix de gauche reprochent à Nicolas Sarkozy d'avoir fait plusieurs signes de croix ainsi qu'une prière, lors de sa rencontre avec le pape Benoît XVI venrdredi. - -

Plusieurs responsables politiques de gauche ont reproché tout le week-end à Nicolas Sarkozy de s'être signé plusieurs fois lors de sa visite au Vatican, vendredi dernier. Une attitude normale, répond la majorité.

Plusieurs responsables politiques de gauche ont reproché tout le week-end à Nicolas Sarkozy de s'être signé plusieurs fois lors de sa visite au Vatican, vendredi dernier. Il a également récité un Notre Père après son entretien avec Benoît XVI. Pour l'opposition, l'attitude du président de la République est déplacée. La droite lui rétorque qu'elle n'y voit rien de choquant.

« Manquement au principe de laïcité »

C'est l'ancien premier secrétaire du PS, François Hollande, qui s'est montré le plus critique au sujet de Nicolas Sarkozy. Pour lui, il s'agit d'un « manquement au principe de laïcité. Qu'il aille voir le pape fait partie des responsabilités qui sont les siennes. Sur le fait qu'il fasse des prières, en tant que croyant, il en a la liberté. Mais là-bas, il n'y était pas en tant qu'individu, en tant que croyant, il y était en tant que chef d'Etat d'une république laïque ».

Autre voix à s'élever contre les signes religieux affichés par le président de la République, le Parti Radical de Gauche. Ses responsables estiment qu' « outrepassant une fois de plus ses fonctions », Nicolas Sarkozy « alimente dangereusement la montée des communautarismes et des divisions de toutes sortes ». Le PRG appelle à « la vigilance » et à « des actions publiques pour faire respecter la laïcité comme la fraternité et l'égalité ».

L'UMP considère les signes religieux normaux

Des critiques balayées par le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand: « Ecoutez, moi, quand je rentre dans une église, je me signe deux fois. En entrant et en sortant. Et si j'étais président de la République, je ferais de la même façon, je ferais la même chose. Ce qui a été dit par un certain nombre de responsables du parti socialiste est dérisoire. Cet anti-sarkozysme qu'il nourrissent eux-mêmes, je pense qu'il se retournera contre eux ».

Quant au patron des députés UMP, Jean-François Copé, il estime que les reproches du PS sont « désolants » et « une nouvelle fois très en dessous de la ceinture ».

Du côté de l'Elysée, on précise enfin que la prière dite par Nicolas Sarkozy dans la basilique Saint-Pierre constituait « un moment de recueillement ».