BFMTV

Woerth: l'ouvrage de Sarkozy est "le contraire d'un livre de communication"

Eric Woerth était l'invité de BFMTV ce dimanche

Eric Woerth était l'invité de BFMTV ce dimanche - BFMTV

Invité de BFM Politique ce dimanche soir, le secrétaire général de Les Républicains a eu un mot pour le livre de Nicolas Sarkozy, son chef de file.

Secrétaire général du parti Les Républicains, il est l'un des rares à droite à n'être d'aucune écurie pour la primaire: Eric Woerth est revenu ce dimanche sur BFMTV sur l'actualité politique et notamment l'ouvrage de Nicolas Sarkozy, qui sort ce lundi chez les libraires.

"Le contraire d'un livre de communication"

Eric Woerth a avant toute chose défendu le livre publié ce lundi par Nicolas Sarkozy: "c'est le contraire d'un livre indécent, c'est un livre où il explique sa politique. C'est le contraire d'un livre de communication", a-t-il expliqué, non sans ajouter que "les qualités de Sarkozy sont indéniables".

Reste que Nicolas Sarkozy "doit nous dire comment il voit le monde qui vient", réclame le député LR.

"Des gens de talent" pour la primaire

  • L'autre grand sujet, c'est la primaire à droite qui s'organise actuellement en vue de l'élection présidentielle, prévu pour le mois de novembre. Difficile de savoir qui, parmi les candidats à cette primaire, a le plus de qualité aux yeux d'Eric Woerth.

Nicolas Sarkozy, qui n'est pas candidat officiellement? "Il en a beaucoup: son expérience, sa volonté intacte de changer les choses", énumère l'ancien ministre du Travail. Des défauts? "l'impulsivité, de ne pas avoir suffisamment hiérarchisé les problèmes et les attaquer tous en même temps", tente Eric Woerth qui n'oublie pas d'ajouter qu'Alain Juppé peut quant à lui se targuer de "son expérience" et "son sang froid".

Quant à François Fillon, il est "extrêmement tenace" et a la volonté de réformer le pays, selon lui. "Ce sont des gens de talent", conclut le député de l'Oise sans trancher: "C’est ouvert à tous les électeurs, il faut que ce soit ouvert à tous les candidats", s'est-il félicité.

Le secrétaire général du principal parti de droite "espère que des millions de français viendront voter" pour la primaire. "On se rassemble autour du ou de la candidat(e) qui sera désigné(e), et à ce moment là tout le monde y va", a-t-il souhaité.

Macron? "C'est des paillettes"

Par ailleurs, l'ancien ministre a profité d'une question sur le ministre de l'Economie pour tacler Emmanuel Macron, "c'est des paillettes", il est "plus utile à lui-même qu'il n'est utile au gouvernement ou à la France", selon lui.

la rédaction