BFMTV

Wauquiez réclame "un plan spécifique contre l'antisémitisme"

Invité de notre antenne, le président de LR s'est dit "préoccupé par la montée sourde d'un antisémitisme ordinaire".

Deux jours après les insultes proférées à l'encontre d'Alain Finkielkraut, Laurent Wauquiez a annoncé qu'il participerait "évidemment" à la marche contre l'antisémitisme prévue mardi. Invité ce lundi de Ruth Elkrief sur notre antenne, le président des Républicains a demandé au gouvernement de mettre en place "un plan spécifique contre l'antisémitisme". 

"Ce qui me préoccupe c’est la montée sourde (…) d’un antisémitisme ordinaire, que je vois s’installer petit à petit dans le pays depuis de nombreuses années", s'est alarmé Laurent Wauquiez, d'après qui les responsables politiques ont fait preuve de trop de "lâcheté" sur le sujet.

"Mesures concrètes"

"Je veux qu'il y ait une réflexion collective, au-delà de tous les clivages politiciens, sur (...) les mesures concrètes qui doivent être prises, parce que les mots ne suffiront pas", juge-t-il. Et le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes d'appeler à ce que "ceux qui professent la haine des juifs" soient "jugés et condamnés". "L'antisémitisme ordinaire n'a plus de sanction", estime Laurent Wauquiez.

"Par le passé, on a trop souvent traité tout ça sous l'ombrelle assez politiquement correcte de la lutte contre le racisme", juge-t-il, pointant du doigt un "lien entre l'intégrisme islamiste et l'antisémitisme". 

Laurent Wauquiez dénonce par ailleurs les groupuscules qui propagent leurs messages via les réseaux sociaux, qui "prêchent l'antisémitisme". "Il faut les dissoudre", a-t-il martelé, sans préciser de quelle manière il faut s'y prendre.

"L'antisémitisme, c'est nier l'existence d'Israël"

Interrogé sur l'antisionisme revendiqué par les individus filmés lors de l'altercation avec Alain Finkielkraut, le patron de la droite a affirmé qu'il y avait "un lien entre la haine contre Israël et la haine contre les juifs".

"La liberté d'expression, c'est de pouvoir critiquer la politique menée par le gouvernement d'Israël. Mais l'antisémitisme, c'est de nier l'existence de l'État d'Israël", estime Laurent Wauquiez.

Gouvernement laxiste?

Selon l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, le gouvernement actuel est coupable de ne pas suffisamment agir contre l'intégrisme islamiste. Il invoque notamment le retour prévu de 140 djihadistes français détenus par les Kurdes en Syrie.

"Est-ce que vous avez le moindre doute sur l'état d'esprit de ces combattants de Daesh à l'égard des juifs? (...) Sur le fait qu'une fois revenus en France, ce seront les principaux apôtres de la violence et de la haine contre les juifs?", s'est-il demandé, avant d'ajouter qu'il aurait préféré voir ces Français jugés en Syrie, par le régime de Bachar el-Assad.

Laurent Wauquiez reproche par ailleurs au ministère de l'Intérieur de ne pas avoir fermé suffisamment de mosquées salafistes. 

Jules Pecnard