BFMTV

Une syndicaliste CGT: "Je vous appelle monsieur Le Maire, vous ne m'appelez pas Ghislaine"

Bruno Le Maire, le 5 mars 2016.

Bruno Le Maire, le 5 mars 2016. - Matthieu Alexandre - AFP

Bruno Le Maire est opposé à la négociation avec les syndicats qu'il accuse de bloquer les réformes. La question lui a valu un échange virulent avec une syndicaliste CGT jeudi sur le plateau de l'Emission politique de France 2.

Invité de L'Emission politique sur France 2 jeudi soir après ses concurrents à droite Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, Bruno Le Maire a été pris à partie par une syndicaliste CGT invitée en duplex de Martinique. Cause première du courroux de Ghislaine Joachim-Arnaud: Bruno Le Maire est opposé à la négociation avec les syndicats qu'il accuse de bloquer les réformes. Mais dans un second temps la délégué syndicale n'a pas apprécié que l'ex-ministre de l'Agriculture ne lui montre pas suffisamment de respect. 

"Vous permettez ? Je vous appelle monsieur Le Maire, je me permettrais pas de vous appeler par votre prénom. Non monsieur. Vous m'appelez madame Joachim-Arnaud, mais vous ne m'appelez pas Ghislaine. Je ne suis pas votre amie. Vous êtes dans un camp, je suis dans un autre", a-t-elle lancé à un Bruno Le Maire surpris par la tournure de l'échange. 

"Tout ça c'est du pipi de chat!"

Après avoir tenté d'exposer ses arguments, voire de convaincre Ghislaine Joachim-Arnaud, Bruno Le Maire s'est vu opposer une fin de non-recevoir: "Tout ça c'est du pipi de chat!" 

A l'approche du second débat entre les candidats de la primaire de la droite et du centre - diffusé sur BFMTV jeudi 3 novembre - Bruno Le Maire qui avait retrouvé sa cravate a annoncé qu'en aucun cas il ne serait pas "le numéro 2, c'est une question de cohérence," d'un des ses concurrents et notamment les favoris Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Voilà qui donne le ton des échanges à venir. 
S.A.