BFMTV

UMP-FN côte à côte: "l'image est forte en vue des municipales"

Gilbert Collard, député Front national, a défilé dimanche à Paris avec des élus UMP, UDI et PDC

Gilbert Collard, député Front national, a défilé dimanche à Paris avec des élus UMP, UDI et PDC - -

"La convergence entre l’UMP et le FN n’existe pas au niveau national", estime le spécialiste Nicolas Lebourg qui a analysé pour BFMTV.com la photo des deux partis défilant ensemble lors de la manifestation contre le mariage homo.

La présence du député FN Gilbert Collard derrière la banderole des élus, notamment de l'UMP, dans la manifestation contre le mariage homosexuel, ne passe pas. La gauche dénonçant une "sorte d'acte fondateur entre la droite et l'extrême droite". Le terme est-il fondé? Eléments de réponses avec Nicolas Lebourg, historien et spécialiste des extrêmes-droites au Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur le Front national et a publié en 2012, Dans l’ombre des Le Pen. Une histoire des numéros 2 du FN avec Joseph Beauregard.

Gilbert Collard, député FN défile aux côtés d’élus UMP et UDI dimanche à la "Manif pour tous". Un verrou a-t-il sauté dans le rapprochement entre la droite et l’extrême droite?

Oui, car cette image n'était pas imaginable avant. L’image est forte en vue des élections municipales de 2014 et l’on remarque que les élus FN qui poussent à ce type de rapprochement sont Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, soit ceux qui détiennent des mandats électifs. Les autres, comme Marine Le Pen qui n’a qu'un mandat européen, restent en retrait. Au niveau local, certains cadres frontistes et UMP ont intérêt à s’unir sans que l'on assiste à une stratégie organisée depuis les sièges des parties concernés.

Mais, la convergence entre l’UMP et le FN n’existe pas au niveau national. Marine Le Pen a fait campagne sur des thèmes comme l'euro ou l'immigration qui ne trouvent pas écho chez l’électorat de droite. Au niveau national toujours, l’histoire montre au travers des exemples Christine Boutin et Philippe De Villiers qu’un parti basé sur "l’ordre moral" n’a pas sa place en France.

De même, la ligne Buisson a fait perde à l’UMP toutes les élections depuis 2007. En somme, "un rapprochement" se fera en vue d'échéances locales et pas au niveau national.

Gilbert Collard a-t-il décidé de voler de ses propres ailes désormais et l’UMP a-t-elle été instrumentalisée?

Interrogé sur sa divergence de vue au sujet du mariage homosexuel avec le vice-président du FN Florian Philippot, Gilbert Collard avait répondu: ‘Au FN il y a beaucoup de vice-présidents’, prenant ainsi clairement sa liberté. Gilbert Collard a toujours été pour une "grande droite". S’il venait à devenir député-maire, il prouverait que sa stratégie était la bonne.

Dans le cas du mariage homosexuel, un rapprochement idéologique est possible car électeurs UMP et FN se rejoignent dans la critique d’un libéralisme culturel supposé prôné par la gauche. Frigide Barjot a d'ailleurs annoncé des candidats pour les municipales mais n'a pas parlé de listes propres.

Un récent sondage a montré que les électeurs UMP comme FN n’étaient pas opposés à des alliances lors des municipales de 2014 et sur des sujets de société comme le mariage homosexuel la dynamique est forte entre les électorats et les transferts de votes peuvent s’avérer nombreux. Mais pas forcément en faveur de l'UMP.

Quel est le risque pour l’UMP?

Les institutions françaises sont organisées autour de la présidentielle, soit 50% des votants plus un. Si le flanc le plus fort est aussi le plus clivant, il y a toutes les chances de perdre les élections. Le flanc qui se radicalise déstabilise l’ensemble du parti car les discours forts ne conviennent qu’à un noyau de militants or pour ce type d'élections, il faut ratisser large. Par exemple aux Etats-Unis, le Tea Party a fait perdre les Républicains.

Imaginons que Jean-Luc Mélenchon parvienne à constituer une Gauche forte, François Hollande, qui est plutôt dans une ligne de centre-gauche, aurait tout intérêt à se rapprocher de François Bayrou qui est lui de centre-droit, que de pencher contre nature et affaiblir son camp.


A LIRE AUSSI:

>> Le FN Collard aux côtés de l'UMP: l'image qui ne passe pas

>> Les anti-mariage homo ont défilé à Paris et restent mobilisés
>> Guaino "accuse la préfecture de police de mentir" sur les chiffres

Propos recueillis par Samuel Auffray