BFMTV

UMP : Accoyer veut moins de parlementaires et "des élections ouvertes" à l'UMP

BFMTV

L'ex-président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer a souhaité ce samedi une baisse du nombre des parlementaires, tout en plaidant pour des "élections ouvertes" avec plus de deux candidats à la présidence de l'UMP.

Le député de Haute-Savoie a proposé "une réforme administrative de grande ampleur réduisant drastiquement le nombre de collectivités et d'élus et bien sûr de parlementaires, tout en préservant la force des institutions de la Ve République", dans son discours d'accueil dans son département des candidats à la présidence de l'UMP, à Samoëns (Haute-Savoie).

S'exprimant sur cette échéance interne du 18 novembre, Bernard Accoyer a plaidé pour "des élections ouvertes" avec si possible plus deux candidats.

Le favori François Fillon est attendu à Samoëns, alors que son principal rival Jean-François Copé est représenté par Luc Chatel. Nathalie Kosciusko-Morizet a ouvert le bal des interventions en répétant ses thèmes de campagne (refus de toute alliance avec le Front national, "réciprocité" dans la société: "chacun doit donner et recevoir", décentralisation de l'UMP).

Elle sera suivie par Bruno Le Maire, qui peine à réunir ses quelque 8.000 parrainages, et Henri Guaino. Autre candidat potentiel, Xavier Bertrand, n'est pas là non plus.