BFMTV

Prison: Solère et Douillet surpris que des détenus revenus de Syrie possèdent des portables

Thierry Solère

Thierry Solère - BFMTV

Les deux députés se sont rendus à la maison d'arrêt de Nanterre sous l'oeil des caméras de M6 pour s'informer sur le phénomène de radicalisation derrière les barreaux. 

Les députés Les Républicains Thierry Solère et David Douillet ont visité la maison d'arrêt de Nanterre sous l'oeil des caméras de Zone Interdite, l'émission de M6. Le but de leur déplacement était de s'informer sur le phénomène de radicalisation islamiste de détenus. Mais à la diffusion dimanche soir, Le Lab d'Europe 1 a repéré un passage où les deux élus s'étonnent d'une odeur de cannabis dans les couloirs qu'ils traversent.

"C'est moi ou ça sentait le chichon là? Ils fument de la drogue ici dans les couloirs?", demande Thierry Solère, surpris, au directeur de l'établissement pénitencier. "Oui ça peut arriver. Tant que vous ne les chopez pas", répond ce dernier avant de montrer comment des objets interdits sont balancés dans la prison. Notamment des téléphones portables que l'on retrouve pour certains dans les mains de détenus revenus de Syrie et incarcérés depuis.

Un manque de moyen

"Si maintenant on en est à une situation où vous avez des détenus qui reviennent de Syrie, qui sont là pour des actes terroristes, que vous arrivez à attraper avec des téléphones portables… Bon bah c'est sûr, là, il n'y a pas grand-chose qui va fonctionner dans le pays", commente incrédule Thierry Solère. Avec David Douillet, ils estiment que ce problème peut être réglé "par des réponses très rapide."

La solution selon le directeur de la prison de Nanterre? Des moyens, notamment financiers, supplémentaires.

S.A.