BFMTV

Présidence de l'UMP : duel Copé- Fillon, deux styles, deux tactiques

-

- - -

Fillon l'homme d'Etat, Copé le premier des militants, la stratégie des deux prétendants est très différente.

Une opposition qui rassemble ou une droite décomplexée, les militants auront à trancher dimanche. Dix ans pile après la création de l'UMP, le suspense est réel, à la différence de l'élection des deux premiers présidents, Alain Juppé en 2002 et Nicolas Sarkozy en 2004, de pure formalité. Une participation moyenne favoriserait Jean-François Copé, le "noyau dur" lui semblant acquis, tandis qu'une forte participation avantagerait François Fillon.

L'ex-Premier ministre, 58 ans, soutenu par bon nombre de ténors, est le favori des sondages, réalisés toutefois auprès d'un public plus large, les "sympathisants" UMP. Il est opposé à Jean-François Copé, de dix ans son cadet, qui maîtrise l'appareil du parti comme secrétaire général depuis deux ans.

Fillon, l'"inénervable"

François Fillon, auto-proclamé "inénervable" a joué tout au long de la campagne une stratégie de défense. Mais récemment, il a lâché ses coups, accusant nommément son rival d'avoir orchestré "l'hostilité" de l'appareil UMP à son égard, de "rechercher le buzz à tout prix" et d'emprunter "tous les virages à droite". Au risque "d'altérer son image d'homme posé", selon un ex-ministre pro-Fillon.


Copé, l'attaquant

S'il voit dans ce changement de ton de la "fébrilité", Jean-François Copé n'est pas en reste pour décocher des flèches. Il raille une opposition "tiède" ou "en pantoufles" et assure que l'UMP ne veut pas d'un "Hollande de droite".


L'enjeu du scrutin est grand. Le vainqueur disposera d'un avantage certain en vue de 2017 même si les cartes pourront être rebattues au renouvellement de 2015 et surtout en 2016, lors de la primaire pour la présidentielle, à laquelle beaucoup, comme Xavier Bertrand, songent déjà.

Reste l'inconnue Sarkozy. Toujours vénéré par les électeurs de droite - 64% le veulent candidat en 2017 dans un récent sondage - l'ex-président souhaitera-t-il revenir ? Le pourra-t-il ? Jean-François Copé a fait mardi "le serment de lui rester fidèle", FRrançois Fillon est plus évasif.

>> Copé-Fillon, coulisses d'un duel : 6.000 km en une semaine. Reportage sur la dernière ligne droite de la campagne dans "7 jours BFM", en direct sur BFMTV et BFMTV.com, samedi de 18h à 20h. Puis en replay dès samedi soir en cliquant ici.

>> Qui a remporté le duel Copé-Fillon ? Edition spéciale sur BFMTV et BFMTV.com dimanche de 18h à minuit.

Jérémy Trottin (sujets vidéo) et David Namias avec AFP