BFMTV

Municipales 2014: Juppé s’accroche à la mairie de Bordeaux

Alain Juppé dans ses bureaux de la mairie de Bordeaux le 6 mars 2013.

Alain Juppé dans ses bureaux de la mairie de Bordeaux le 6 mars 2013. - -

Candidat à sa propre succession, Alain Juppé doit conserver son unique mandat pour continuer à peser dans l’échiquier politique.

Maire de Bordeaux, un poste qu’Alain Juppé n’est pas prêt de lâcher. Réélu haut la main, dès le premier tour, en 2008, il espère une victoire aussi large en 2014 alors que la mairie de Bordeaux est désormais son unique mandat. Il est pourtant menacé par une nouvelle génération de socialistes particulièrement offensifs.

Quand on lui demande quels mandats nationaux il brigue, Alain Juppé répond: "aucun, c'est magnifique d'être maire de Bordeaux". Les municipales de 2014 seraient son unique objectif et pour garder sa place, il ne ménage pas ses efforts.

"Etre en campagne dès le lendemain de son élection"

Conférences de presse, réunions de quartier, Alain Juppé est partout. "J'ai appris de mes grands anciens qu'il fallait être en campagne dès le lendemain de son élection. Je travaille sur le terrain, dans la proximité comme j’ai toujours essayé de le faire et plus que jamais", confie-t-il.

Son probable adversaire, le jeune et prometteur président de la communauté urbaine, Vincent Feltesse, se montre déjà particulièrement offensif.

Depuis quelques mois, il multiplie les critiques envers le maire de Bordeaux. "Quand on regarde ce que Nantes fait sur la culture et le développement durable. Quand on regarde ce que Lyon fait sur l’économie et ce que Rennes fait sur le logement social, on se dit qu’on a encore des marges de progression", détaille Vincent Feltesse.

Une relation de 20 ans avec les Bordelais

Malgré tout Alain Juppé bénéficie d'un avantage de taille: la relation privilégiée qu'il noue depuis près de 20 ans avec les Bordelais, tous bords politiques confondus. Par exemple, le MoDem allié de longues dates d’Alain Juppé ne présentera pas de candidat.

"Les Bordelais peuvent voter à 57% à gauche et un an après voter à 57% pour Alain Juppé. Cela veut dire qu’ils considèrent que le maire est avant tout un acteur local au-delà de son étiquette", explique Fabien Robert, élu MoDem à la mairie de Bordeaux.

A LIRE AUSSI:

>> Bordeaux: le chien de la ministre Michèle Delaunay provoque une polémique

>> Le maire de Lyon sur la voie d’un 3e mandat?

>> Municipales: Christian Estrosi favori à Nice

Kelly Laffin et Baptiste Gapenne