BFMTV

Laurent Wauquiez se décrit comme "le Jacques Mesrine de la politique"

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains, le 3 septembre 2017 au Mont Mezenc.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains, le 3 septembre 2017 au Mont Mezenc. - Philippe Desmazes - AFP

Persuadé d'être "l'ennemi public n°1", Laurent Wauquiez se décrit dans une interview publiée ce vendredi comme le "Jacques Mesrine de la politique".

Cette semaine, Laurent Wauquiez ose les comparaisons les plus hasardeuses. Après avoir affirmé que Pôle Emploi conseillait aux chômeurs de "profiter un peu de la vie", puis assuré qu’il allait mettre de l’ordre dans le "foutoir généralisé" de son parti, le candidat à la présidence LR se compare désormais à Jacques Mesrine, le criminel français déclaré "ennemi public n°1" au début des années 1970.

La citation est issue du magazine Society paru ce vendredi. Laurent Wauquiez y apparaît, "l’air content", lors d’un déplacement, et s’exprime sur sa candidature, persuadé de s’être fait de nombreux ennemis.

"Tout cela me fait sourire. Il y a vraiment des fois où je me dis que je suis l’ennemi public numéro 1, le Jacques Mesrine de la politique. Mais en politique, il y a une règle toute simple: toute personne qui monte devient la cible de tous ses copains", déclare-t-il, "en terminant de ranger ses notes" précise le magazine.

Face aux deux autres candidats, Florence Portelli et Maël de Calan, Laurent Wauquiez "ne négociera pas", assure son directeur de cabinet Arnaud Beuron, malgré une ligne réputée plus dure que celle de ses adversaires.

L.A.