BFMTV

Lampedusa: un sénateur UMP "regrette" Kadhafi en Libye

Philippe Marini, actuel président UMP de la commission des finances du Sénat, le 2 septembre 2009

Philippe Marini, actuel président UMP de la commission des finances du Sénat, le 2 septembre 2009 - -

Philippe Marini a écrit samedi que l'afflux de réfugiés à Lampedusa lui faisait "regretter la disparition du régime Kadhafi en Libye", suscitant la réaction indignée du PS.

"L'afflux des réfugiés africains à Lampedusa et bientôt chez nous me fait regretter la disparition du régime Kadhafi en Libye!". C'est ce qu'a écrit samedi sur son compte Twitter, Philippe Marini, président UMP de la commission des finances du Sénat. Une position qui suscitait dans la matinée la réaction indignée du Parti socialiste.

L'afflux des réfugiés africains à Lampedusa et bientôt chez nous me fait regretter la disparition du régime Kadhafi en Libye!
— Philippe Marini (@Philippe_Marini) October 12, 2013

Dans un communiqué, l'une des porte-parole du Parti socialiste, Laurence Rossignol, écrit que Philippe Marini, "déjà soutien actif du dictateur syrien Bachar El Assad, manifeste une grande sympathie pour les dictateurs qui massacrent leurs peuples".

"Là où les humanistes voient d'abord un drame humain, lui ne voit qu'immigration clandestine et invasion", poursuit le PS.

"Sa vison d'une Europe idéalement entourée de dictateurs chargés de l'isoler de la misère du sud devrait faire honte à l'UMP. Nous demandons solennellement à Jean-François Copé de s'en désolidariser et les condamner", conclut-elle.

Vendredi après-midi un bateau transportant 230 immigrés à de nouveau chaviré au large de Malte et de cette île italienne, faisant des dizaines de victimes. Le 3 octobre, un naufrage du même type avait fait plus de 300 morts.

M.G. avec AFP