BFMTV

Juppé-Fillon: programme contre programme

Alain Juppé et François Fillon, les deux finalistes de la primaire à droite, le 13 février 2016 à Paris.

Alain Juppé et François Fillon, les deux finalistes de la primaire à droite, le 13 février 2016 à Paris. - LIONEL BONAVENTURE / AFP

Emploi, sécurité, éducation... Tour d'horizon des principales propositions qui rassemblent et divisent Alain Juppé et François Fillon, les deux finalistes de la primaire à droite.

Deux anciens Premiers ministres, deux programmes. Alain Juppé et François Fillon s'affronteront dimanche lors du second tour de la primaire à droite. D'ici-là, le maire de Bordeaux est bien décidé à attaquer son adversaire sur son programme, annonçant après la publication des résultats qu'il continuait le combat "projet contre projet". En termes de projets justement, les deux candidats se retrouvent sur quelques propositions, mais se distinguent sur beaucoup d'autres. Tour d'horizon comparatif de leurs principales mesures.

Economie et emploi

En économie, tout d’abord, François Fillon, le favori de la primaire, promet la cure d’austérité la plus sévère, avec 500.000 suppressions de postes de fonctionnaires. Alain Juppé évoque lui entre 200 et 300.000 postes en moins.

-
- © Capture d'écran BFMTV

Les deux candidats s’accordent en revanche sur la retraite à 65 ans et la suppression de l’ISF. Ils désirent également tous deux la fin des 35 heures. François Fillon souhaite en particulier l’instauration des 39h hebdomadaires et la réintroduction d'un jour de carence dans la fonction publique.

-
- © Capture d'écran BFMTV

Chômage

François Fillon veut rendre les sanctions pour insuffisance de recherche d’emploi plus efficaces, plafonner les allocations chômage à 75% et les rendre dégressives afin de permettre un "vrai retour à l’emploi."

Sécurité et justice

  • En matière de sécurité, François Fillon veut instaurer la déchéance de nationalité pour les Français partis en Syrie ou en Irak et leur interdire de revenir sur le territoire. Il souhaite aussi armer la police municipale. En termes de justice, il souhaite rétablir les peines plancher et créer 16.000 places de prison.

Le maire de Bordeaux souhaite lui créer une police pénitentiaire et recruter 10.000 policiers et gendarmes supplémentaires. Il veut aussi créer 10.000 places de prison et supprimer les réductions automatiques de peines. Au sujet de l’immigration, les candidats veulent tous deux mettre en place des quotas.

-
- © Capture d'écran BFMTV

Laïcité

Alors que le maire de Bordeaux veut créer un code de la laïcité et un délit d’entrave à la laïcité dans les services publics, l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy souhaite interdire le burkini.

Société

  • Plus austère, le programme de François Fillon est aussi plus conservateur. Alors qu’Alain Juppé veut garder la loi sur le mariage pour tous telle quelle, François Fillon propose de la réécrire partiellement en retirant l’adoption plénière aux couples homosexuels. Il souhaite aussi rétablir le contrat de responsabilité parentale, supprimé en 2013, afin de permettre la suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme ou de comportements irrespectueux des valeurs fondamentales de la République.

Le maire de Bordeaux lui, veut renforcer la responsabilité parentale, quitte à suspendre également les allocations familiales mais en cas de non-respect des obligations des parents en matière de scolarisation des enfants.

-
- © Capture d'écran BFMTV

Education

En matière d’éducation, Alain Juppé souhaite concentrer les efforts sur le primaire et la maternelle tout en maintenant le budget actuel.

François Fillon propose lui une scolarité obligatoire à 5 ans et la possibilité pour les établissements de choisir la tenue des élèves et notamment l’uniforme. Tous deux sont en revanche d’accord pour augmenter le salaire des enseignants.

-
- © Capture d'écran BFMTV

International

Au niveau diplomatique, François Fillon plaide pour un rapprochement avec la Russie de Poutine et une levée de l'embargo imposé après l’annexion de la Crimée. Il prône aussi une alliance avec Bachar Al-Assad et une coalition avec la Russie pour éradiquer Daesh. Il veut enfin renforcer les relations avec l'Iran.

Ce programme pro-russe est critiqué par Alain Juppé, qui reproche à la Russie les bombardements sur Alep et son alliance avec le régime syrien. Le maire de Bordeaux s’oppose lui à une intervention militaire au sol en Syrie.

Charlie Vandekerkhove