BFMTV

Hollande en Centrafrique: "un très mauvais signal" selon Alliot-Marie

Michèle Alliot-Marie a longuement critiqué mardi sur BFM TV les modalités de la visite de François Hollande en Centrafrique.

Michèle Alliot-Marie a longuement critiqué mardi sur BFM TV les modalités de la visite de François Hollande en Centrafrique. - -

Invitée de BFMTV, mardi soir, l'ancienne ministre de la Défense UMP Michèle Alliot-Marie a longuement critiqué mardi les modalités de la visite de François Hollande en Centrafrique.

L'ancienne ministre de la Défense UMP Michèle Alliot-Marie a longuement critiqué mardi sur BFMTV les modalités de la visite de François Hollande en Centrafrique et de l'opération française, tout en réaffirmant son soutien à cette dernière.

"Ce qui me surprend, c'est la médiatisation" de la visite de François Hollande à Bangui, capitale de la Centrafrique, où le président de la République a atterri en fin d’après-midi. "C'est un très mauvais signal, on ne doit jamais donner d'indication à des adversaires. Honnêtement, ça fait très amateur", a asséné l'ancienne présidente du RPR en référence à l'annonce de la visite présidentielle.

L'Elysée avait annoncé mardi matin la visite de François Hollande le soir-même en Centrafrique. Selon Michèle Alliot-Marie, une telle annonce "n'est pas du tout dans les traditions de l'armée, ça peut être dangereux". "Ceux qui combattent (contre la France, ndlr) vont se dire: 'toutes les troupes françaises vont être présentes pour protéger le président' (...) et donc on va pas faire attention à ce qui se passe ailleurs", a-t-elle déploré.

D'après l'ancienne députée des Pyrénées-Atlantiques, l'opération française en Centrafrique est de toute évidence "périlleuse car nous avons perdu deux soldats. Je voudrais d'abord penser à eux. Il n'y a pas de petites opérations. Même si l'armée française a le savoir-faire qui permet de faire face à toutes les situations, il y a un vrai danger", selon elle.

K. L. avec AFP