BFMTV

Genre: quand l'UMP voulait y sensibiliser "dès la maternelle"

En pleine polémique sur la "théorie du genre", un document de l'UMP de 2011 vient contredire sa position actuelle.

En pleine polémique sur la "théorie du genre", un document de l'UMP de 2011 vient contredire sa position actuelle. - -

Une proposition de l'UMP, datant de 2011, proposait entre autres "d'introduire dès la maternelle des séances consacrées à la mixité et au respect de l'égalité hommes-femmes". Le PS, de son côté, s'en est directement emparé.

La piqûre de rappel pourrait s'avérer embarassante pour l'UMP. En pleine polémique sur la supposée "théorie du genre", un document vient subitement de refaire surface.

Repéré par des internautes, celui-ci a été mis en avant par Laurence Rossignol, porte-parole du Parti socialiste. La sénatrice a ainsi insisté sur une proposition de 2011 du parti de Jean-François Copé, qui insistait sur le rôle de l'école pour favoriser la mixité et l'égalité hommes-femmes.

"Percevoir positivement son genre et celui du sexe opposé"

"Quelle surprise de tomber sur un document extrait du site Internet de l'UMP, publié en 2011 à l'occasion de ses 'journées de la reconquête'", écrit-t-elle dans un communiqué. "On y apprend que l'UMP proposait alors d'introduire dès la maternelle des séances consacrées à la mixité et au respect de l'égalité hommes-femmes".

Encore visible sur Internet, cette proposition est née des "états généraux de la reconquête", qui préparaient le programme présidentiel de l'UMP pour 2012.

"Le premier objectif de la promotion de l'égalité des sexes et du respect hommes-femmes dès la maternelle est d'amener les enfants à se sentir autorisés à adopter des conduites non stéréotypées", peut-on y lire sous le titre "proposition UMP". "Il faut aider les filles et les garçons à percevoir positivement leur genre et celui du sexe opposé", est-il ajouté.

La porte-parole du PS ironise

"Le second objectif est d'accroître les capacités des enfants à résoudre de façon non violente et coopérative des conflits qui mettent en cause l'appartenance à l'un ou l'autre sexe ainsi que de promouvoir le respect entre les hommes et les femmes. Agir sur une population jeune reste en effet le meilleur moyen d'endiguer la naissance de comportements inacceptables chez les adolescents puis chez les adultes", poursuit la proposition UMP.

"L'UMP aurait donc été un parti capable de faire, sur des sujets de société, des propositions constructives dans le souci d'accompagner ces évolutions!", a ironisé Laurence Rossignol dans son communiqué.

"Mais ça c'était avant! Avant que Jean-François Copé ne s'érige en censeur des livres pour enfants, avant que l'UMP ne théorise le rôle de l'école comme devant transmettre des savoirs mais en aucun cas des valeurs, avant que l'UMP ne coure derrière le Front national, les droites extrêmes et les intégristes de tous bords", a-t-elle estimé.

Y. D .avec AFP