BFMTV

Fillon candidat UMP préféré des Français pour la présidentielle de 2017

-

- - -

L'ancien Premier ministre dépasse Nicolas Sarkozy parmi les personnalités de droite préférées des Français pour incarner la droite à la présidentielle 2017. Chez les sympathisants UMP, Nicolas Sarkozy reste favori.

François Fillon est préféré par les Français à Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, parmi les trois personnalités de l'UMP pour incarner la droite à la présidentielle 2017, selon un sondage CSA effectué en ligne pour BFMTV.

À la question "quel serait selon vous le meilleur candidat pour l’UMP à l’élection présidentielle" entre François Fillon, Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, l'ancien Premier ministre obtient 23% des votes, contre 20% pour l'ancien président de la République et seulement 9 pour l'actuel président de l'UMP.

À noter qu'une majorité des Français interrogés ne choisissent "aucune des personnalités" proposées. Une tendance qui témoigne de la volonté des Français à voir le paysage politique évoluer à droite.

Les sympathisants UMP toujours fidèles à Sarkozy

Autre son de cloche chez les sympathisants UMP qui, six mois après la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle 2012, préfèrent encore massivement l'ancien chef de l'État à François Fillon pour incarner la reconquête du parti d'opposition en 2017.

Eux qui espèrent encore un retour de Nicolas Sarkozy sur le devant de la scène politique française, le plébiscitent à 52% contre 24% seulement pour François Fillon. Jean-François Copé ne récolte quant à lui que 15% des voix, ce qui confirme qu'il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour le fraîchement élu président de l'UMP avant d'être choisi par les militants de son camp lors de la primaire 2016 qui désignera le candidat de la droite à la prochaine échéance présidentielle.

|||

Sondage exclusif CSA / BFMTV réalisé par internet les 20 au 21 novembre 2012 sur un échantillon représentatif de 808 personnes résidant en France âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle du répondant), après stratification par région et taille d’agglomération.