BFMTV

Fillon annonce la création d'un nouveau groupe parlementaire

François Fillon

François Fillon - -

"Rassemblement-UMP", un groupe parlementaire regroupant les soutiens de l'ancien Premier ministre, sera "dissous dès qu'un nouveau vote aura lieu" pour la présidence de l'UMP, selon ses proches.

François Fillon a annoncé mardi la création d'un nouveau groupe parlementaire, Rassemblement-UMP regroupant ses soutiens, ont indiqué plusieurs des participants à la réunion organisée autour de l'ex-Premier ministre près du Palais Bourbon à Paris.

Ce nouveau groupe sera "dissous dès qu'un nouveau vote aura lieu", a dit le député de Paris, alors que l'ex-ministre François Baroin a indiqué que les poursuites judiciaires préparées contre l'élection de Jean-François Copé à la tête de l'UMP en cas de nouveau scrutin seraient abandonnées.

François Baroin a expliqué que ce nouveau vote devra se dérouler "dans trois mois sous contrôle d'une commission indépendante".

François Fillon a fait valoir devant ses partisans que dans cette élection à la présidence de l'UMP "l'intolérable a trop longtemps duré". "Il est temps que cela cesse", a dit l'ex-Premier ministre dont les propos étaient rapportés par des participants à la réunion.

"Personne n'est aujourd'hui président de l'UMP"

"Personne n'est aujourd'hui président de l'UMP. L'UMP, c'est vous ici sans complexes. Nous sommes ni vaincus, ni muets, nous sommes debout", a lancé François Fillon, au moment même où Jean-François Copé, président proclamé du parti, était reçu à l'Elysée par le président François Hollande dans le cadre des consultations de ce dernier sur les travaux de la commission Jospin.

>> Copé sort de l'Elysée sans dire un mot de la crise à l'UMP

"Je souhaite très officiellement que l'on revote. L'UMP est le parti de la France. La démocratie, la vraie, est la seule solution", a dit le député de Paris.

Interrogé par l'AFP sur le nombre de députés qui pourraient rejoindre le nouveau groupe, Laurent Wauquiez a répondu: "plus de 50". Il a assuré qu'au Sénat, les fillonistes étaient "majoritaires" au sein du groupe.

BFMTV avec AFP