BFMTV

Congrès UMP : 7 "mouvements" soumettront une motion

BFMTV

Comme pour les candidatures à la présidence de l'UMP, les diverses sensibilités du parti avaient jusqu'à mardi pour déposer une motion en vue de la soumettre aux suffrages des militants UMP, le 18 novembre.

Le congrès de l'UMP doit concrétiser l'existence de ces courants, disposition prévue par les statuts fondateurs de l'UMP en 2002 mais jamais appliquée. Condition requise pour concourir : le parrainage d'au moins 10 parlementaires.

Chaque motion ayant franchi la barre des 10% de votants bénéficiera de moyens financiers proportionnels à son score et de postes dans l'exécutif de l'UMP.

Au total, sept mouvements pourraient rivaliser au congrès:

- "France moderne et humaniste", motion regroupant les Humanistes Jean-Pierre Raffarin (pro-Copé) et Jean Leonetti (pro-Fillon), les libéraux de Luc Chatel, membre du ticket Copé, et les centristes de l'UMP. Près d'une centaine de parlementaires l'ont signée. Objectif : être le courant numéro un du parti ou du moins faire contrepoids à la Droite populaire.

- La Droite populaire, de l'ancien ministre Thierry Mariani : mouvement représentant l'aile droite du parti. S'est fait connaître dans les dernières années du quinquennat Sarkozy en occupant le terrain médiatique sur les questions liées à la sécurité et à l'immigration, notamment.

- Les Gaullistes, réunion des chapelles gaullistes. Motion portée par l'ancienne présidente du RPR, Michèle Alliot-Marie, les fillonistes Patrick Ollier et Gérard Larcher, le copéiste Roger Karoutchi ainsi que l'éphèmère postulant à la présidence de l'UMP Henri Guaino.

- La Droite forte : son credo "nous sommes fiers d'être sarkozystes". Ce nouveau mouvement porté par les jeunes sarkozystes Guillaume Peltier, Geoffroy Didier et Camille Bedin a tenté de s'adjoindre l'appellation "Génération Sarkozy" avant de renoncer sur demande de l'ancien chef de l'Etat. A pour parrains d'honneur : Brice Hortefeux et Bernard Accoyer.

- La Droite sociale, de l'ex-ministre Laurent Wauquiez, membre du ticket Fillon pour la présidence de l'UMP. Motion soutenue par 55 parlementaires, elle est axée notamment sur la "défense des classes moyennes" et la "lutte contre l'assistanat".

- "Demain la droite", motion "100% militante et 100% terrain" d'une quarantaine de jeunes de l'UMP, emmenée par Franck Allisio, président des Jeunes Actifs UMP, et la nouvelle députée de Haute-Savoie, Virginie Duby-Muller. Veut mettre "le renouvellement et la reconquête" au coeur du projet de l'UMP. Parrainés par une majorité de femmes dont Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a voulu concourir à la présidence du parti.

- La "Boîte à idées", motion "anti-division" déposée par un collectif de 30 jeunes militants de l'UMP pour "porter une voix de renouveau, unitaire et militante". Elle a reçu le soutien de 18 parlementaires, dont les anciens ministres Benoist Apparu, Hervé Gaymard et Bruno Le Maire, qui a tenté d'être candidat à la présidence du parti.

- Les adhérents qui participeront au scrutin pourront choisir de ne soutenir aucun mouvement en cochant une case "Je ne me reconnais dans aucune des motions en particulier"