BFMTV

Au meeting de François Fillon, le retour de François Baroin

François Baroin (d), Valérie Pécresse, François et Penelope Fillon.

François Baroin (d), Valérie Pécresse, François et Penelope Fillon. - Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Le soutien de Nicolas Sarkozy, qui en aurait fait son Premier ministre en cas de succès, est monté sur scène dimanche, rompant le silence qu'il avait observé depuis les résultats de la primaire à droite.

Tous pour un. Fragilisé par les révélations du Canard enchaîné sur l'emploi se son épouse Penelope comme attachée parlementaire, François Fillon a voulu montrer que sa famille politique affichait un front uni, dimanche lors de son grand meeting parisien, Porte de la Villette. Si les fidèles Bruno Retailleau et Gérard Larcher encadraient le candidat au premier rang, le rassemblement a permis de voir s'exprimer à la tribune d'autres "familles" LR: des juppéistes, des centristes, mais aussi le sarkozyste François Baroin.

Depuis la défaite de l'ex-président de la République à la primaire de la droite et du centre, celui qui aurait pu se voir confier Matignon s'était fait discret. Mais son statut de président de l'association des maires de France en fait un élément central de la campagne. 

Il fait applaudir toutes les droites

Habile, François Baroin "se positionne au carrefour des droites et des personnalités", analyse L'Opinion. Successivement, le maire de Troyes fait applaudir Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, alors qu'il n'est pas un secret que les deux hommes entretiennent des relations déplorables.

François Baroin se positionne aussi pour l'avenir en prenant la défense de François Fillon, se posant en témoin de moralité pour un homme qu'il "connaît depuis longtemps".

A la mi-février, doit sortir Un chemin français, l'occasion sans doute pour François Baroin de préciser encore sa vision d'une droite rassemblée.

David Namias