BFMTV

Affaire Bygmalion: Copé convoque un bureau politique à l'UMP, mardi

Jean-François Copé répond aux questions de Ruth Elkrief, le 21 mai 2014 sur BFMTV

Jean-François Copé répond aux questions de Ruth Elkrief, le 21 mai 2014 sur BFMTV - -

Interrogé à l'issue de son discours prononcé lors d'un grand meeting national de l'UMP à Paris pour les européennes, Jean-François Copé a réaffirmé qu'il ferait "toute la lumière" sur cette affaire très embarrassante où l'UMP est soupçonnée de favoritisme.

Dans l'affaire Bygmalion, où l'UMP est soupçonnée de favoritisme envers cette société proche de Jean-François Copé, le parti devra bientôt rendre des comptes. Car dans cette affaire plus qu'embarrassante qui secoue l'UMP et vise son président, Jean-François Copé, le député UMP de Paris Pierre Lelouche sera entendu par la police lundi.

Aussi l'UMP va-t-elle se réunir mardi, officiellement pour refaire les comptes des événements organisés par Bygmalion et que la presse soupçonne d'avoir surfacturé plusieurs meetings. Jean-François Copé a ainsi annoncé mercredi "convoquer un bureau politique (de l'UMP) pour mardi" prochain "pour faire la lumière" sur ces supposées surfacturations.

Interrogé par BFMTV à l'issue de son discours prononcé lors d'un grand meeting national de l'UMP à Paris pour les européennes, Jean-François Copé a réaffirmé qu'il parlerait "de tout ça après les élections européennes".

"Tout ça doit être regardé dans le détail"

"Nous ferons la lumière sur tout ça. Je veux que la vérité soit connue, moi-même j'ai des interrogations, je l'évoquerai dans le détail, autant que je peux le savoir, naturellement", a-t-il assuré.

"Quand on est président de l'UMP, on n'est pas dans la gestion quotidienne du point de vue financier. On ne voit pas les factures, on ne voit pas les réglements, ce n'est pas ma mission. On voit les comptes globaux", s'est-il défendu.

"Dans les 20 millions d'euros (NDLR: versés par l'UMP pendant et après la campagne présidentielle à Bygmalion), il y a des prestations qui ont été réalisées (via sa filiale Events&Cie) (...) Tout ça doit être regardé dans le détail, ça le sera le moment venu", a-t-il conclut.

S. C.