BFMTV

Les Républicains contre les décisions "soviétiques" sur le logement social

BFMTV

Des responsables des Républicains (LR) ont brocardé ce mardi les décisions "soviétiques" du gouvernement à l'égard des communes ne respectant pas les obligations en matière de construction de logement social, le député Jacques Myard accusant l'exécutif de vouloir "racketter ces affreux bourgeois".

Le Premier ministre a rendu publique une liste de 36 communes récalcitrantes à leurs obligations en matière de construction de logement social, 15 ans après l'adoption de la loi SRU imposant des quotas minimaux. "C'est un plaisir que d'être hors la loi, surtout face à une loi soviétique", a réagi sur Europe 1 Jacques Myard, le maire de Maisons-Laffitte (Yvelines), commune figurant sur cette liste. Se défendant d'être "contre les logements sociaux", le député des Yvelines a toutefois dénoncé "l'égalitarisme utopique" du gouvernement.

Le gouvernement a également annoncé ce lundi que les préfets se substitueraient aux maires pour faire construire des logements sociaux dans les communes récalcitrantes.

"Je dis au gouvernement qu'on n'est plus en Union soviétique". "Il faut arrêter avec cette économie où l'Etat veut tout réglementer par la force, par des amendes", a de son côté réagi sur iTELE Eric Ciotti, président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, département particulièrement visé.

"On n'a jamais construit aussi peu de logements dans notre pays au cours des quinze dernières années. C'est ça le bilan socialiste". "Ce n'est sûrement pas par des coups de menton de Manuel Valls ou par des amendes qu'on va s'en sortir. Il faut aider ceux qui construisent, faire confiance au secteur privé, il faut des règles claires, arrêter avec des accumulations de normes", a-t-il développé.

la rédaction avec AFP