BFMTV

Les députés PS en ont marre de cette droite qui "pète les plombs"

Hugues Fourage accuse une partie de la droite de "péter les plombs", après les propos polémiques de Nadine Morano

Hugues Fourage accuse une partie de la droite de "péter les plombs", après les propos polémiques de Nadine Morano - Patrick Kovarik, AFP/Archives

Hugues Fourage, porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, dénonce les "dérapages incessants"  de certains élus de droite.

L'un des porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée, Hugues Fourage, a dit mardi en avoir assez des "dérapages incessants" à droite, accusant une partie de ses représentants de "péter les plombs", après les propos polémiques de Nadine Morano.

"Aujourd'hui, certains à droite pètent les plombs, complètement, et sont en train de courir derrière le Front national, a déclaré M. Fourage lors d'une conférence de presse. C'est du défoulement total, et c'est inacceptable."

Evoquant la sortie de Nadine Morano sur la France, pays de "race blanche", ce député de Vendée a estimé que "le problème, c'est que ce genre de discours est devenu trop courant dans la bouche de l'ex-UMP".

Comparer les réfugiés à une fuite d'eau

"C'est le soutien des porte-parole à la pratique xénophobe et autoritariste (du Premier ministre Viktor) Orban en Hongrie, c'est le refus de plusieurs maires de droite d'accueillir des réfugiés de confession musulmane, c'est Estrosi qui voit derrière chaque Français musulman, la cinquième colonne du terrorisme, c'est (l'ex-président Nicolas) Sarkozy qui passe son temps à invoquer les racines chrétiennes de la France et comparer les réfugiés à une fuite d'eau", a-t-il énuméré.

"Nous en avons assez de ces dérapages incessants qui ne sont pas des maladresses, mais pire, l'expression d'un état d'esprit refoulé d'une partie de la droite", a lancé ce porte-parole des députés PS.

Nadine Morano avait déclaré samedi sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" de France 2: "Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères".

L'eurodéputée s'est dite lundi soir victime d'un "procès en sorcellerie", après les critiques suscitées par ses propos, jusque par certains élus de son parti.

la rédaction avec AFP