BFMTV

Polémique sur la "race blanche": Morano dénonce un "procès en sorcellerie"

Sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" de France 2, Nadine Morano avait déclaré que, "pour qu'il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c'est-à-dire sa majorité culturelle".

Sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" de France 2, Nadine Morano avait déclaré que, "pour qu'il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c'est-à-dire sa majorité culturelle". - Jean-Christophe Verhaegen, AFP/Archives

L'eurodéputée Nadine Morano s'est dite lundi soir victime d'un "procès en sorcellerie", après les critiques suscitées par ses propos sur "la France, pays de race blanche".

"Je ne savais pas que le mot race était interdit d'usage dans la langue française", déclare l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy (LR) dans un communiqué.

"Mes propos sont totalement instrumentalisés en créant des sous-entendus qui n'ont pas lieu d'être. Je n'accepte pas ce procès en sorcellerie, jamais je n’ai parlé d’une supériorité de race", assure-t-elle encore.

Se disant victime d'un "lynchage médiatique", elle estime que les réactions à ses propos ne sont qu'une "tempête dans un petit verre de liqueur".

Sur le plateau de l'émission On n'est pas couché de France 2, elle avait déclaré que, "pour qu'il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c'est-à-dire sa majorité culturelle". "Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères", avait-elle ajouté.

la rédaction avec AFP