BFMTV

Législatives: ces 20 duels qui s’annoncent très serrés entre En Marche! et l’opposition

-

- - -

Plusieurs ténors du Parti socialiste et des Républicains voient leurs positions menacées dans des circonscriptions où Emmanuel Macron a obtenu de bons scores dès le premier tour de la présidentielle.

Suspense intense en vue des prochaines législatives. Dans des circonscriptions jadis réputées "imperdables" par le Parti socialiste et Les Républicains, le candidat du mouvement En Marche! a réalisé de très bons scores au premier tour de l’élection présidentielle, rebattant les cartes dans la conquête de l'Assemblée nationale. Certains des 428 candidats investis ce jeudi par le parti du nouveau président de la République affronteront ainsi des ténors de la politique, installés dans leurs circonscriptions depuis des années.

Les cadres du Parti socialiste devront batailler ferme pour garder leur place dans l’Hémicycle. Benoît Hamon, Najat Vallaud-Belkacem ou encore Jean-Christophe Cambadélis sont en danger. Dans le Finistère, Jean-Jacques Urvoas, ex-ministre de la Justice, a été élu au deuxième tour des législatives en 2012 avec plus de 60% des voix, une avance confortable pour l'ancien garde des Sceaux. Il y a fort à parier que la lutte soit plus acharnée cette année: 32.7% des électeurs ont placé le leader d'En Marche en tête dans ce territoire.

C’est aussi le cas dans les Yvelines, où Jacques Myard (LR), député bien connu de la salle des Quatre colonnes, siège depuis 23 ans. Il affrontera Yaël Braun-Pivet, directrice du plus grand centre de distribution départemental des "Restos du cœur". La nouvelle venue semble avoir toutes ses chances: sa circonscription a accordé 31.2% de ses voix à Emmanuel Macron au premier tour. Jérôme Chartier, Jean-François Lamour ou Bernard Accoyer peuvent aussi être inquiets. 

Nous avons listé ci-dessous les 20 duels qui s’annoncent très serrés pour les prochaines législatives, entre les partis traditionnels et le mouvement créé il y a un an par Emmanuel Macron.

>> Survolez notre carte interactive pour voir les candidats investis par En marche et les députés sortants dans chacune des circonscriptions

Ces cadres du PS mis à mal par En Marche!

Dans ces circonscriptions tenues par des poids lourds du Parti socialiste (PS), Emmanuel Macron a obtenu un très bon score au premier tour: plus de 25% des suffrages exprimés, annonçant un scrutin très serré.

Finistère n°1: Anaïg Le Meur-Roux (EM) contre Jean-Jacques Urvoas (PS), 32.7% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Paris n°16: Mounir Mahjoubi (EM) contre Jean-Christophe Cambadélis (PS), 30% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Rhône n°6: Bruno Bonnell contre Najat (EM) Najat Vallaud-Belkacem (PS), 27.7% pour pour Emmanuel Macron au premier tour.

Yvelines n°11: Nadia Hai (EM) contre Benoît Hamon (PS), 26.6% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Haute-Garonne n°1: Pierre Cabre (EM) contre Catherine Lemorton (PS), 28.9% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Haute-Garonne n°31: Sandrine Morch (EM) contre Christophe Borgel (PS), 25.8% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Seine-et-Marne n°11: Amandine Rubinelli (EM) contre Oliver Faure (PS), 25.1% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Isère n°3: Emilie Chalas (EM) contre Destot Michel (PS), 26.5% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Corrèze n°1: Christophe Jerretie (EM) contre Bernard Combes (PS), 0.26% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Finistère n°2: Jean-Charles Larsonneur (EM) contre Patricia Adam (PS), 29.4% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Paris n°8: Laetitia Avia (EM) contre Sandrine Mazetier (PS), 34.9% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Ces ténors LR mis sous pression par En Marche!

Les duels s’annoncent également compliqués pour ces ténors Les Républicains, candidats dans des circonscriptions où Emmanuel Macron a obtenu plus d’1/4 des voix au second tour.

Paris n°13: Hugues Renson (EM) contre Jean-François Lamour (LR), 35.7% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Val de Marne n°5: Nadine Ret (EM) contre Gilles Carrez (LR), 29.9% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Yvelines n°2: Florence Granjus (EM) contre David Douillet (LR), 29.3% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Val d’Oise n°7: Dominique Da Silva (EM) contre Jérôme Chartier (LR), 25.1% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Yvelines n°2: Jean-Noël Barrot (EM) contre Pascal Thevenot (LR), 32.3% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Yvelines n°10: Aurore Bergé (EM) contre Jean-Frédéric Poisson (LR), 27.9% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Haute-Savoie n°1: Véronique Riotton (EM) contre le successeur de Bernard Accoyer LR, 26.8% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Paris n°4: Guillaume Gouffier (EM) contre Patrick Beaudouin (LR), 33.6% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Yvelines n°78: Yael Braun-Pivet (EM) contre Jacques Myard (LR), 31.2% pour Emmanuel Macron au premier tour.

Là où ça s'annonce compliqué

D’autres sièges semblent, au contraire, très difficiles à gagner pour les personnalités investies par En Marche!. Marie Sara et Anthony Zilio affronteront Gilbert Collard et Jacques Bompard, deux députés sortants du Front national, dans des circonscriptions où leur parti obtient seulement 17% des voix au premier tour de la présidentielle.

Même constat en Seine-et-Marne, où Emmanuel Marcadet affrontera le poids lourd du groupe Les Républicains, Christian Jacob, malgré un score très faible pour Emmanuel Macron le 24 avril. 

A Paris, malgré les très bonnes performances de l’ancien ministre de l’Economie, la commission nationale d’investiture a placé seulement 7 candidats sur les 18 circonscriptions existantes.

Emeline Gaube