BFMTV

Législative partielle en Essonne: le maire d'Evry Francis Chouat succède à Manuel Valls

Francis Chouat (à gauche), favori de l'élection législative partielle de l'Essonne, aux côtés de Manuel Valls en 2017.

Francis Chouat (à gauche), favori de l'élection législative partielle de l'Essonne, aux côtés de Manuel Valls en 2017. - Geoffroy Van Der Hasselt - AFP

L'élu, soutenu par LaREM, a battu la candidate insoumise Farida Amrani.

Deux gauches irréconciliables se faisaient face dans l'Essonne, pour la législative partielle dont le deuxième tour a eu lieu ce dimanche. C'est finalement celle incarnée par Francis Chouat, l'actuel maire d'Evry, qui l'a emporté. Celui qui était soutenu par LaREM et qui succède ainsi à Manuel Valls, parti faire campagne pour les municipales de Barcelone, l'a emporté avec 59,1% des voix, comme il l'a annoncé sur Twitter et dans l'attente des résultats définitifs. Il a battu Farida Amrani, la candidate de la France insoumise soutenue implicitement par le PS. 

Sur Twitter, Manuel Valls, qui a démissionné en octobre de son poste de député, a félicité le vainqueur.

"Ce soir mon ami Francis Chouat est largement élu député. C'est le résultat d'un parcours exemplaire et de la fidélité à un territoire", a écrit l'ancien Premier ministre, qui s'est dit "heureux et fier". "C'est aussi la défaite du populisme et de la haine de Jean-Luc Mélenchon", a-t-il jugé. 

Abstention record

Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale a lui aussi adressé ses "félicitations sincères et amicales" au nouveau député. De nombreux membres du gouvernement ont également manifesté leur soutien et adressé leurs félicitations à Francis Chouat.

Farida Amrani a quant à elle remercié les électeurs dans une série de tweets, déplorant le taux record d'abstention lors de ce scrutin, qui d'après Franceinfo avoisine les 82%. "L'abstention est le grand vainqueur de cette élection", écrit-elle.

"L’abstention lors d’une élection législative partielle est plutôt habituelle. Ce qui l’est moins, c’est dans de telles proportions. Le clientélisme et les petits arrangements ont tant abîmé cette circonscription. (...) Avec ce nouveau député, c’est l’immobilisme assuré pour la 1ère circonscription de l’Essonne", ajoute aussi l'ex-candidate. 

"L'abstention étouffe la voix de l'opposition populaire"

Sur son compte Twitter, Jean-Luc Mélenchon a réagi à cette défaite en citant "l'abstention à 83% qui étouffe la voix de l'opposition".

"À Évry, l'opposition à Macron perd face au candidat commun de LREM et des 5 maires de droite du secteur. La colère ne s'est pas transformée en votes", déplore le député insoumis. Avant d'ajouter: "La démocratie n'est vraiment pas en bon état dans notre pays. Mais l'action continue dans la bataille sociale."

dossier :

Manuel Valls

Charlie Vandekerkhove avec AFP