BFMTV

Législative à Villeneuve-sur-Lot : un duel UMP-FN au second tour

L'UMP et le FN s'affronteront au second tour de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot.

L'UMP et le FN s'affronteront au second tour de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot. - -

Les candidats de l'UMP et du Front national s'affronteront au deuxième tour de l'élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, l'ancien fief de Jérôme Cahuzac. Le PS appelle à faire barrage au FN.

Le Parti socialiste a essuyé l'échec qu'il redoutait dimanche soir dans l'ancien fief de Jérôme Cahuzac. C'est bien un duel UMP-FN qui aura lieu dimanche prochain au second tour de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot. Le candidat PS, Bernard Barral, a été battu dès le premier tour hier. Le maire UMP de Fumel, Jean-Louis Costes, est arrivé en tête avec 28,71% des voix, suivi du candidat du Front national, Etienne Bousquet-Cassagne, avec 26,04% des suffrages. Bernard Barral a lui obtenu 23,69%, représentant seulement 10,35% des inscrits, un score insuffisant pour être qualifié au deuxième tour. Le candidat du PS est apparu très abattu après cette défaite : « Je crois que l’on est en train de vivre un petit 21 avril. Je suis ému, j’ai mal à mon cœur, j’ai mal à la France. Aujourd’hui un candidat Front national de ma circonscription se retrouve en position d’être au deuxième tour et ça, ça me fait mal. Je demande à tous les électeurs de faire barrage au Front national. Je crois que la démocratie parlera dimanche prochain ». « Je voterai pour la candidat UMP au second tour. Je crois qu'aujourd'hui le pays est en danger. Je me bats pour mes enfants et petits-enfants. « Aujourd'hui, il y a une vague noire dont il faut faire très très attention », a-t-il déclaré ce lundi matin sur RMC.

«Une dynamique sur le terrain »

Du côté du Front national, on croit à la victoire. « On sentait une dynamique sur le terrain, on sentait bien que notre candidature représentait beaucoup d’espoir pour beaucoup, explique Etienne Bousquet-Cassagne. Au second tour, le choix est très clair, soit ils continuent avec les mêmes du système "UMPS ", soit ils font le choix du renouveau. J’espère que cette fois-ci sera la bonne ». Florian Philippot, vice-président du Front national a salué « l’extraordinaire dynamique » du Rassemblement Bleu Marine.

« Les Villeneuvois ont été écœurés »

Pour Michel Gonelle, ancien opposant de Jérôme Cahuzac et à l'origine de l'affaire qui a conduit à sa chute, les électeurs ont sanctionné l'ancien ministre du Budget : « Ce n’est pas Bernard Barral qui est sanctionné. Bernard Barral porte les couleurs du PS, mais c’est en réalité Jérôme Cahuzac qui est sanctionné très sévèrement par les Villeneuvois qui ont été écœurés par ce qu’ils ont appris sur quelqu’un pour qui ils avaient de la considération jusque-là. La sanction est très sévère, elle est même outrancière. J’espère que les choses redeviendront normales vite ».

« On s'y attendait »

Magali Balent, spécialiste du Front national et chercheuse à l'IRIS, le score du parti de Marine Le Pen n'a rien d'une surprise : « On s’y attendait. Le vote-rejet va effectivement du côté de la droite et du côté du FN qui capitalise sur le "Tous pourris". On a l’effet rejet et l’adhésion à un discours qui est en résonnance avec une certaine réalité : l’immigration, la crise, la situation politique de la France, les attentats terroristes… Il y a toute une série de faits qui nourrissent son discours et qui le donnent plus d’actualité que dans les années 80 ».