BFMTV

Le Sénat cache dans ses caves un buste d'Hitler et un drapeau nazi

A l'intérieur du Sénat.

A l'intérieur du Sénat. - François Guillot - AFP

De nombreux objets ayant appartenu aux nazis, dont un buste d'Adolf Hitler, ont été retrouvés dans les réserves du Sénat, révèle ce mardi une enquête du Monde.

La plupart des sénateurs tombent des nues... Ce mardi, le quotidien français Le Monde révèle dans une enquête très fournie que le Sénat abrite, dans ses réserves, des objets plutôt surprenants, ayant appartenu aux nazis. Des reliques qui remontent probablement à l'occupation du palais du Luxembourg par la Luftwaffe, l'armée de l'air allemande, pendant la Seconde Guerre mondiale, avant son départ le 25 août 1944. 

Parmi ces objets, plusieurs ouvrages en allemand, frappés des tampons "Luftflotte West" ou "Luftkreiskommando", un appareil respiratoire allemand et une lampe à gaz ont été retrouvés dans l’"abri de défense passive" du Sénat, soit un bunker aménagé en 1937 sous le jardin du Petit Luxembourg. Quelques pièces de mobilier et un buste en métal d'Adolf Hitler, dont la direction de la communication du Sénat dit ignorer "l'origine" auprès du Monde, sont également conservés dans les réserves. Un drapeau nazi a aussi été retrouvé aux archives.

"C’est une découverte pour beaucoup de gens, tout le monde tombe de haut", assure le service communication du palais, contacté par le quotidien du soir. 

"Vous me l'apprenez" 

Dans sa quête pour tracer ces items, Le Monde a contacté de nombreux sénateurs et historiens. Mais mis à part l'architecte en chef du Sénat, Damien Déchelette, qui connaissait l'existence du buste en acier d'Adolf Hitler, toutes les autres personnes contactées étaient extrêmement surprises. 

Vincent Capo-Canellas, sénateur (UDI) de Seine-Saint-Denis et aujourd’hui un des trois questeurs du Sénat, a ainsi indiqué au Monde: "Vous me l'apprenez. On doit bientôt faire une visite du bunker avec mes collègues. Cet endroit était resté un peu dans son jus, c’est peut-être l’explication". Jean-Marc Pastor, 69 ans, socialiste et ex-questeur, est lui aussi très étonné d'apprendre l'existence d'un buste d'Hitler, assurant: "Je ne l’ai jamais vu et je n’en ai jamais entendu parler". 

Le journaliste du Monde a pu visiter le bunker du Sénat, normalement fermé au public, et voir de ses propres yeux la lampe à gaz et l'appareil respiratoire. Mais pas le buste d'Hitler ou le drapeau nazi, conservés ailleurs. Le cabinet de Gérard Larcher, président du palais du Luxembourg, n'a pas répondu aux sollicitations de nos confrères. 

Clément Boutin