BFMTV

Le Roux: le gouvernement "se posera la question" du 49.3

Sur BFMTV Mohamed K. a raconté mardi 14 février ses "40 minutes" de calvaire aux mains d'un policier accusé dans l'affaire Théo. Suite à son témoignage, d'abord révélé par l'Obs, l'IPGN a été saisie.

Sur BFMTV Mohamed K. a raconté mardi 14 février ses "40 minutes" de calvaire aux mains d'un policier accusé dans l'affaire Théo. Suite à son témoignage, d'abord révélé par l'Obs, l'IPGN a été saisie. - BFMTV.

Considérant, ce mercredi, sur LCP, que la question du 49.3 se posera en cas d’obstruction, le président du groupe PS à l’Assemblée nationale donne raison à Bayrou, pour qui l’usage de cet article de la Constitution est une "nécessité".

"S'il y a sur ce texte (le projet de loi travail) des stratégies d'obstruction, des stratégies qui visent à faire des majorités improbables, qui n'ont absolument rien en commun mais qui visent à mettre en difficulté le gouvernement (...) alors nous nous poserons la question » du recours au 49.3 a déclaré Bruno Le Roux.

"Il y a trois ou quatre sujets sur lesquels on aurait pu se limiter à 10, 20 amendements chacun, pour cibler les choses, comprendre... Au lieu de trente, on se retrouve avec 5.000. C'est bien la démonstration qu'un certain nombre veulent empêcher, voire pourrir le débat sur le projet de loi. Je n'aime pas cette conception de la vie parlementaire, personne n'arrivera à bloquer ou exiger le retrait de ce texte".

A.M avec AFP