BFMTV

Le parlement approuve Rémy Pflimlin pour France Télévisions

Le Parlement a donné mardi son feu vert à la nomination de Rémy Pflimlin à la présidence de France Télévisions proposée par Nicolas Sarkozy. La commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale et celle du Sénat, qui pouvaient rejeter cette nom

Le Parlement a donné mardi son feu vert à la nomination de Rémy Pflimlin à la présidence de France Télévisions proposée par Nicolas Sarkozy. La commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale et celle du Sénat, qui pouvaient rejeter cette nom - -

PARIS (Reuters) - Le Parlement a donné mardi son feu vert à la nomination de Rémy Pflimlin à la présidence de France Télévisions proposée par Nicolas...

PARIS (Reuters) - Le Parlement a donné mardi son feu vert à la nomination de Rémy Pflimlin à la présidence de France Télévisions proposée par Nicolas Sarkozy.

La commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale et celle du Sénat, qui pouvaient rejeter cette nomination à une majorité d'au moins 3/5 des suffrages exprimés, l'ont approuvée quasiment à l'unanimité.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) ayant donné son feu vert lundi, les derniers obstacles ont donc été levés pour le remplacement de Patrick de Carolis par Rémy Pflimlin pour un mandat de cinq ans à la tête du groupe public.

Rémy Pflimlin est le premier dirigeant de France Télévisions nommé par le chef de l'Etat en vertu de la réforme de l'audiovisuel public, qui avait déjà conduit à la nomination de Jean-Luc Hees à la tête de Radio France.

L'actuel patron de l'opérateur de presse Presstalis (ex-NMPP) et ancien directeur de France 3 a déclaré lundi devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée qu'il s'inscrivait "dans le cadre" de la loi de mars 2009, qui prévoit la suppression totale de la publicité d'ici la fin 2011.

Il s'est toutefois dit favorable au maintien de la publicité en journée sur les antennes du service public plutôt que de dépendre de ressources aléatoires.

Il a demandé à pouvoir disposer d'une régie publicitaire si la publicité était maintenue en journée. Elle a été supprimée entre 20h00 et 06h00 le 1er janvier 2009.

Marie Nawad et Emile Picy, édité par Yves Clarisse