BFMTV

Le gouvernement invite les communes françaises à baptiser leurs rues du nom de soldats africains

Des soldats nord-africains de l'armée française à Marseille en août 1944.

Des soldats nord-africains de l'armée française à Marseille en août 1944. - AFP

Un livret doit être publié ce mercredi par le ministère des armées afin d'inciter les maires de France à donner à leurs rues le nom de combattans africains morts pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le ministère des Armées publie un livret ce mercredi afin d'inciter les maires des communes françaises à baptiser leurs rues, places et autres jardins publics des noms de soldats africains ayant combattu pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale, rapporte le Monde Afrique.

Ce livret intitulé Aux combattants d'Afrique, la patrie reconnaissante, est publié dans le cadre d'une convention avec l'Association des maires de France, et il a été remis à un groupe de parlementaires par la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq lors d'une cérémonie organisée à l'hôtel de Brienne.

"Un manque de reconnaissance à l’égard de notre armée d’Afrique"

Grâce à ce livret, les maires de France vont désormais pouvoir choisir de mettre en lumière un combattant, une unité ou encore un événement de l'époque parmi les notices proposées. Maxime Ruiz, coauteur du livret et chargé de mission mémoire à l'ONACVG, explique au quotidien que le "choix des soldats s’est fait en prenant en compte la diversité des régions françaises dans lesquelles ils ont combattu, ainsi que la variété de leurs pays d’origine". 

L'ouvrage, qui retrace les parcours militaires de 100 combattants africains morts pour la France, rappelle que l'Afrique a été parmi les premières à envoyer des contingents de soldats à la France libre du général de Gaulle. Elle rappelle aussi que ces quelque 70.000 militaires représentaient plus de 80% des effectifs ayant débarqué en Europe. "En mélangeant leur sang à notre terre, ils ont payé un lourd tribut au combat contre le nazisme", écrit Geneviève Darrieussecq dans la préface de ce livret de 210 pages, comme le rapporte le journal.

L'appel d'Emmanuel Macron aux maires de France

"Notre liberté, on la doit à nos alliés, à la résistance et à cette armée africaine. Cette diversité des combattants a permis la construction de notre pays. Il est important d’en être conscient et de les honorer ", explique au Monde Afrique la secrétaire d'Etat.
"C’est vrai qu’il y a eu un manque de reconnaissance à l’égard de notre armée d’Afrique, mais il n’est pas trop tard", lance-t-elle. J’aimerais que les parlementaires soient aujourd’hui les ambassadeurs de cette mémoire auprès des maires et dans les territoires".

En août 2019 à Saint-Raphaël, dans le Var, Emmanuel Macron avait lancé un appel aux maires de France "pour qu’ils fassent vivre par le nom de nos rues et de nos places la mémoire des combattants africains (...) morts pour la France, morts pour notre idéal, ces combattants méritent la reconnaissance pleine et entière de la Nation". "La France a une part d’Afrique en elle. Notre gratitude doit être impérissable", avait-il déclaré.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV