BFMTV

Le gouvernement contre l'amnistie sociale

Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies

Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies - -

Le gouvernement est défavorable à l'amnistie des délits commis lors de mouvements sociaux, a déclaré mercredi le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies.

La proposition de loi communiste sur l'amnistie des délits commis lors de mouvements sociaux, adopté de justesse au Sénat fin février, doit désormais être examinée à l'Assemblée. Mais ce mercredi matin, le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies a déclaré sur France Info : « La position du gouvernement dans ce débat sera non, nous ne sommes pas favorables à cette amnistie, ni à aucune autre ». « Ça a été la position du président de la République depuis l'origine et ce qui se passe en ce moment montre qu'il faut avoir une seule réponse, le respect de la loi républicaine pour tous », a dit Alain Vidalies, alors que se multiplient des incidents en marge de manifestations contre le mariage homosexuel, adopté hier mardi à l'Assemblée.

« Des débordements qui entrent dans le champ de la loi pénale »

« Le droit à manifester, le droit à faire grève sont des grands principes constitutionnels, a ajouté le ministre. Mais justement, pour respecter la force de ces principes, il ne faut pas permettre en quelque moment que ce soit des débordements [qui] entrent dans le champ de la loi pénale. Je suis très clair : la réponse que donnera le gouvernement quand ce texte viendra à l'Assemblée [le 16 mai] sera une réponse défavorable », a insisté le ministre. « Le gouvernement manifestera son opposition claire et ferme à toute forme d'amnistie ».

J.V. avec AFP