BFMTV

Le chef militaire présumé d'ETA mis en examen pour assassinats

Mikel Kabitokoitz Karrera Sarobe, dit "Ata", le chef présumé de l'appareil militaire de l'organisation basque ETA, ici lors de son arrestation à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), a été mis en examen lundi pour l'assassinat de deux gardes civils espagnols en

Mikel Kabitokoitz Karrera Sarobe, dit "Ata", le chef présumé de l'appareil militaire de l'organisation basque ETA, ici lors de son arrestation à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), a été mis en examen lundi pour l'assassinat de deux gardes civils espagnols en - -

PARIS - Le chef présumé de l'appareil militaire de l'organisation basque ETA a été mis en examen lundi pour l'assassinat de deux gardes civils...

PARIS (Reuters) - Le chef présumé de l'appareil militaire de l'organisation basque ETA a été mis en examen lundi pour l'assassinat de deux gardes civils espagnols en décembre 2007 à Capbreton (Landes), a-t-on appris de sources judiciaires.

Mikel Kabitokoitz Karrera Sarobe, dit "Ata", a été arrêté jeudi à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) en compagnie d'un homme soupçonné d'être impliqué dans le meurtre d'un policier français en mars près de Paris et d'une femme. Un autre membre présumé d'ETA a été arrêté le même jour près de Saint-Jean-de-Luz.

Tous les quatre ont été mis en examen lundi pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" et écroués.

La mise en examen supplémentaire de Sarobe pour assassinats a été prononcée sur la foi notamment de relevés d'empreintes génétiques, a-t-on dit de sources policières.

Son ADN a été retrouvé en au moins trois endroits, "dont deux véhicules utilisés par le commando dans sa fuite" après l'assassinat de deux gardes civils espagnols, le 1er décembre 2007 dans le sud-ouest de la France, a-t-on précisé.

Nicolas Bertin, édité par Grégory Blachier