BFMTV

Le chauffage au bois : solution économique et écologique

Granulés de bois

Granulés de bois - -

Face aux prix du fioul (1€/L) ou à celui du gaz, de plus en plus de Français investissent dans une cheminée ou dans un poêle à bois pour se chauffer : + 20% cette année par rapport à 2011. Une solution pour faire des économies cet hiver.

Le prix du gaz ou celui de fuel est de plus en plus élevé. De nombreux Français sont donc tentés par de nouvelles solutions de chauffage plus économique. Parmi elles : le bois. Premiers bénéficiaires de cette hausse de la demande : les producteurs de bois. En ce moment, ils sont hyper sollicités par les demandes de livraisons, comme peut l’être Stéphane Rosa producteur dans la région Rhône-Alpes. « Depuis que le froid est arrivé, nous livrons plus de bois, constate-t-il sur RMC. C’est entre 10 et 20% de plus que la même période l’année dernière. Déjà, la saison a commencé plus tôt. Par rapport au tarif, les clients préfèrent aller sur des énergies stables comme le bois. Les clients au bois de chauffage ont environ selon la surface de leur maison entre 600 et 700 euros de chauffage par an. Au fuel, c’est plus 1 200, 1 300 et jusqu’à 1 500 euros par an. Avec le bois c’est presque 40% d’économie. Les consommateurs sont donc attirés par ce genre de produits »

« Je voulais me détacher du fournisseur national »

« Quand je me chauffe au gaz naturel, je dépense à peu près 900 euros par an. Avec mon granulé je suis à peu près à 650 euros par an », se réjouit Didier. Cet habitant de Genas, à l'est de Lyon s'est équipé il y a tout juste un an d'une chaudière à granulés de bois, (de la sciure recyclé pour chauffer sa maison et l'eau de sa douche). Avant, il se chauffait au gaz naturel. Il ne regrette absolument pas son choix. « Aujourd’hui je suis très satisfait de ce système de chauffage. D’abord, c’est écologique : on n' exploite pas 1% de nos forêts. C’est directement des emplois locaux. Il y a bien sûr le côté économique, j’économise près de 30% par rapport au gaz naturel. Et puis je voulais me détacher de notre fournisseur national. Et ça j’en suis très content ».

3,8 millions de ménages en précarité énergétique|||

Selon l'Insee, 3,8 millions de ménages en France sont en situation de précarité énergétique (c'est-à-dire qu'ils consacrent plus de 10% de leurs revenus à l'énergie)

T. de Dieuleveult avec G.Windrestin