BFMTV

Laïcité: Hollande ne voit pas l'intérêt de légiférer de nouveau sur le voile

Invité ce dimanche soir sur le plateau de BFMTV, l'ancien président a rappelé la nécessité d'appliquer la loi existante concernant le port du voile dans l'espace public.

"Il faut appliquer strictement et fermement la loi." Invité ce dimanche soir sur le plateau de BFMTV dans l'émission Et en même temps, François Hollande s'est exprimé sur la question du voile dans l'espace public qui anime les branches politiques depuis plusieurs jours. La polémique a été relancée par un député du Rassemblement national (RN), Julien Odoul, qui a pris à partie une femme voilée alors qu'elle accompagnait son enfant dans une assemblée d’un conseil régional. L'ancien président a jugée vain ce débat qui est déjà encadré par la loi.

"On est libre d’afficher des signes religieux dans l’espace public à condition que ça ne trouble pas l’ordre public. C’est la loi", a-t-il rappelé.

Et d'énumérer diverses situations encadrées légalement: "A l’école, pas de signes religieux (...) Quand une personne vient cagoulée ou avec une burqa dans la rue, c’est interdit." Cette question délicate revient régulièrement dans le débat public. Ainsi, lors du quinquennat de François Hollande, la controverse autour du port du voile avait même été portée jusqu'au Conseil d'Etat.

"Appliquons la loi"

L'institution avait répondu "qu'en sortie scolaire, on a parfaitement le droit de porter un voile, à condition qu’il n’y ait pas de prosélytisme". Une position sans équivoque, "alors, appliquons la loi", insiste l'homme de gauche.

La semaine dernière, le Sénat à majorité de droite a adopté une proposition de loi visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires, sous les huées de la gauche. Un texte que déplore aussi François Hollande qui rappelle qu'il convient d'appliquer la loi existante. "En France, on veut toujours légiférer en oubliant d’appliquer la loi précédente", conclut-il.

Ambre Lepoivre