BFMTV

La République en marche veut son propre "média"... comme les autres partis politiques

Le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale Richard Ferrand, lors d'un meeting de campagne pour les élections législatives, le 23 mai 2017 à Aubervilliers.

Le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale Richard Ferrand, lors d'un meeting de campagne pour les élections législatives, le 23 mai 2017 à Aubervilliers. - Geoffroy van der Hasselt - AFP

L'Hebdo des socialistes, Les Républicains magazine, L'Heure du peuple... La création d'un média par La République en marche s'inscrit dans la continuité des stratégies de communication traditionnelles des partis politiques.

La République en marche a annoncé ce vendredi après-midi son intention de "se constituer comme un média" avec sa propre production de contenus, ses rédacteurs et ses vidéastes, selon une porte-parole du mouvement politique.

"Nous voulons associer davantage la presse quotidienne régionale. Mais nous voulons aussi développer des contenus, de manière décentralisée. Si les médias n'y vont pas, on ira", a expliqué la même porte-parole à l’AFP.

Une annonce accueillie de manière mitigée sur les réseaux sociaux par les journalistes et les internautes, certains craignant une "propagande" de la part du parti au pouvoir.

L'initiative n’a pourtant rien de nouveau sur la scène politique française. Si tous les principaux partis de l'Hexagone sont aujourd'hui présents et actifs sur les réseaux sociaux et disposent d'un site Internet, ils ont d'autre part quasiment tous un canal d’information qui peut être considéré comme un "média" de forme plus traditionnelle. 

A chacun son magazine

Chez Les Républicains, on peut ainsi s'abonner au bien-nommé Les Républicains magazine, qui traite de l'actualité du parti, ou au Bulletin des élus locaux, plus technique, qui rapporte l'actualité des communes où siègent des élus LR.

Du côté du Parti socialiste, l'Hebdo des socialistes en est à son 868e numéro. S'il rapporte parfois des verbatims de figures du parti, on peut aussi y trouver des interviews, des articles, et même des brèves sur l’actualité plus générale.

La France insoumise n'est pas en reste avec l'Heure du peuple, journal fondé par Jean-Luc Mélenchon, comme indiqué sur le site du mouvement dans sa catégorie "Médias". "A la fois hebdomadaire et site internet, 46 numéros sont édités chaque année", est-il indiqué sur la page du "journal insoumis".

Le Front national ne dispose pas d'une publication papier mais est entre autres un gros producteur de vidéos. Traditionnellement méfiant des médias traditionnels, le parti était le premier à créer un site Internet, quelques jours avant les Verts en avril 1996, rappellent Dominique Albertini et David Doucet dans leur ouvrage La Fachosphère. Comment l’extrême-droite a gagné la bataille d’Internet. Le parti d'extrême-droite alimente quasi-quotidiennement sa chaîne Youtube. Le vice-président du FN Florian Philippot s’était d’ailleurs fait remarquer en janvier en lançant sa propre chaîne sur la plateforme de vidéos.

La création d'un média par La République en marche ne diffère donc pas vraiment de la stratégie de communication politique traditionnelle des partis déjà existants. A condition que cette nouvelle entité ne soit pas présentée comme un organe journalistique, neutre, mais bien comme l'outil de communication politique d'un parti qui détient à la fois la majorité des sièges de l'Assemblée et dont est issu le président.

Liv Audigane