BFMTV

LaREM et Estrosi en contact en vue des municipales à Nice?

BFMTV

Le JDD signale ce dimanche que le mouvement présidentiel viendrait de lancer des discussions avec Christian Estrosi, maire de Nice, en vue des municipales. Si La République en marche ne sait pas encore si elle épaulera le Républicain dans sa quête de réélection, elle craint un succès azuréen du Rassemblement national.

Il y a une chose qu'il est difficile d'enlever à Christian Estrosi. Il a su faire preuve ces derniers mois d'une habileté politique certaine. Au sein d'une droite affaiblie, que son ancien mentor Nicolas Sarkozy ne viendra sans doute plus jamais diriger, Christian Estrosi, un temps assimilé à la ligne dur de son parti, est parvenu à se rapprocher de la majorité... sans pour autant rompre avec sa famille politique des Républicains. Aujourd'hui, celui qui est maire de Nice depuis plus de dix ans, excepté un court intermède à la tête de la région, apparaît comme un interlocuteur incontournable pour La République en marche, affairée depuis quelques semaines à l'élaboration de son plan de bataille pour les municipales de 2020. 

Vidal sollicitée 

Certes, entre son député Cédric Roussel et une alliance avec le sortant, le mouvement présidentiel ne sait toujours pas à quel saint, ou plutôt à quel candidat se vouer mais décision est prise de s'aboucher avec Christian Estrosi. Dans son édition de ce dimanche, le JDD a ainsi retracé les étapes les plus récentes de la réflexion de LaRem sur ce point. Mercredi à la mi-journée, le délégué général de la clé de voûte de la majorité, Stanislas Guérini, a rameuté autour de lui et de Pierre Person, député élu à Paris et numéro deux de LaRem, les figures de proue de leur famille politique dans les Alpes-maritimes. Cette réunion succédait, après un intervalle de dix jours, à la rencontre survenue à Paris il y a dix jours entre le même Stanislas Guérini et Christian Estrosi. 

Pour le moment, rien n'est acté du côté de LaRem. A peine a-t-on demandé, "on" renvoyant à Stanislas Guérini et à l'ombre tutélaire d'Emmanuel Macron, à Cédric Roussel de "dialoguer" avec celui qu'il espère bien combattre dans les urnes, et à la ministre de l'Enseignement supérieur, la niçoise et ancienne présidente de l'université Nice-Sophia-Antipolis, Frédérique Vidal, d'établir des discussions concrètes avec l'ex-ministre de François Fillon. 

Jeu serré 

De son côté, précise là encore le Journal du dimanche, Christian Estrosi a échangé avec une autre figure, bien à part, de la majorité: François Bayrou. Il a aussi pris soin de rencontrer Christian Jacob, candidat à la présidence des Républicains. Ce pas de deux est l'un des facteurs compliquant les tractations entre le maire de Nice et LaRem. S'il venait à froisser son clan, Christian Estrosi prendrait le risque de le voir adouber, ou encourager en sous-main, son rival Eric Ciotti qui rêve de s'emparer de l'hôtel de ville. LaRem, quant à elle, craint de faire campagne contre Christian Estrosi car elle redoute un succès du RN au printemps 2020 dans la cité azuréenne. 

D'un côté comme de l'autre, on devrait jouer serré ces prochains mois. 

Robin Verner