BFMTV

La France insoumise lourdement défaite aux Européennes, Mélenchon invite son électorat à se remobiliser

A l'évidence très affecté par le résultat de sa formation, Jean-Luc Mélenchon est apparu devant ses militants au début de cette soirée d'Européennes. Il a appelé les siens à refuser la résignation et à s'engager.

A côté de Manon Aubry, tête de liste à la mine déconfite, devant Younous Omarjee, député européen au visage fermé, entre autres, Jean-Luc Mélenchon a pris la parole à Paris ce dimanche soir après la publication des premières estimations des résultats du scrutin européen. La liste de sa France insoumise se retrouve avec 6,2% des suffrages exprimés, et six sièges. 

"Ainsi se confirme que notre pays prend une pente que nous continuerons à combattre par tous les moyens dont nous disposons. Monsieur Macron semble avoir perdu le match qu’il avait voulu installer de façon si irresponsable", a d'abord posé Jean-Luc Mélenchon en préambule. Il a approfondi:

"C’est de fait la victoire de l’extrême droite, l’effondrement du pouvoir dans le match qu’il avait engagé et le niveau de l’abstention qui reste considérable montre que notre pays s’enfonce dans une crise profonde. Nul n’en aperçoit à cette heure l’issue positive. Notre responsabilité restera donc de tâcher de l’ouvrir, de continuer à tracer le chemin que nous avions d’abord inauguré si vaillamment."

Mélenchon promet de "continuer la bataille" 

Avant de saluer le travail de Manon Aubry, ses colistiers et les sympathisants du mouvement, il a lancé: "Dans ce contexte, notre résultat est très décevant, il n’est bien sûr pas à la hauteur de nos espérances et encore moins, de nos efforts." Jean-Luc Mélenchon a toutefois pris rendez-vous avec l'avenir:

"Quoiqu’il en soit ce résultat assure la présence des Insoumis au Parlement européen. Dans ces conditions, conjointement avec le groupe des parlementaires de l’Assemblée nationale, nous allons continuer la bataille contre les menaces écologiques qui s’avancent et les injustices sociales qui s’aggravent".

Mélenchon sonne "l'heure des combats et des caractères" 

Se tournant vers les électeurs qui lui avaient permis d'approcher de très près le second tour de la présidentielle il y a deux ans, et qui ont cette fois-ci manqué à l'appel, il a affirmé:

"Nous saurons assumer nos responsabilités et j’invite à se fédérer ceux qui partagent cette volonté et qui comprennent à quel point la lutte engagée dépend de la force de conviction et d’engagement de chacun. La pente est mauvaise il est possible de l’inverser mais c’est impossible si chacun ne prend pas pour lui-même ses responsabilités."

Jean-Luc Mélenchon a retrouvé son verbe au moment de conclure: "C’est l’heure des combats et des caractères. La France en a toujours disposé en abondance. Je forme le vœu qu’elle puisse se manifester et se rassembler pour parvenir aux objectifs qu’elle doit se donner : libérer une bonne fois le pays de la pesanteur économique et antiécologique qui pèse sur lui et des ombres que projette sur son destin l’extrême droite."

Robin Verner