BFMTV

La France appelle à la "libération rapide" des manifestants arrêtés en Russie 

Un opposant arrêté pendant la manifestation non-autorisée à Moscou ce samedi. - Maxim ZMEYEV / AFP

Un opposant arrêté pendant la manifestation non-autorisée à Moscou ce samedi. - Maxim ZMEYEV / AFP - -

Un millier de manifestants avaient été arrêtés samedi par les autorités russes, alors qu'ils étaient venus réclamer des élections libres.

La France a appelé lundi soir à la "libération rapide" du millier de manifestants arrêtés ce week-end à Moscou et d'Alexeï Navalny, exprimant "sa profonde préoccupation devant ces évolutions récentes".

"Un nombre important d'arrestations et de détentions ont suivi les manifestations pacifiques de ces derniers jours à Moscou. L'état de santé d'Alexeï Navalny, incarcéré depuis le 23 juillet, s'est également brutalement dégradé. La France appelle à leur libération rapide et exprime sa profonde préoccupation devant ces évolutions récentes", a indiqué le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

"La Russie est membre du Conseil de l'Europe et de l'OSCE, et doit, comme tous leurs Etats membres, respecter les engagements qu'elle a pris dans ce cadre, en particulier s'agissant de la liberté d'opinion, d'expression, de manifestation et de participation à des élections libres", poursuit le communiqué.

Alexeï Navalny hospitalisé

"La France attache une grande importance au respect de l'Etat de droit. Cette dimension fait partie intégrante de son dialogue politique avec la Russie, comme les échanges entre les deux présidents à Osaka l'ont encore montré", conclut le communiqué.

Alexeï Navalny, hospitalisé dimanche depuis sa cellule de prison, semble selon son médecin personnel avoir été victime d'un "agent toxique".

Il avait été renvoyé en prison mercredi, à quelques jours du rassemblement samedi de l'opposition pour des élections libres, qui s'est soldé par près de 1.400 arrestations à Moscou, selon une ONG spécialisée dans le suivi des manifestations. La police avait fait état elle de 1.074 arrestations "pour des infractions diverses".

L'opposition russe dénonce le rejet des candidatures indépendantes en vue des élections locales du 8 septembre. La manifestation de samedi, devant la mairie de Moscou, intervenait après un rassemblement ayant réuni 22.000 personnes le dimanche précédent, du jamais vu depuis la contestation de 2012.

Jeanne Bulant avec AFP