BFMTV

La déchéance de nationalité doit rester l'exception, dit Besson

Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, a de nouveau estimé qu'il serait "complexe" d'instaurer en France la déchéance de nationalité pour cause de polygamie. "Cela doit rester absolument une procédure exceptionnelle", a-t-il déclaré sur RTL. /Photo pr

Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, a de nouveau estimé qu'il serait "complexe" d'instaurer en France la déchéance de nationalité pour cause de polygamie. "Cela doit rester absolument une procédure exceptionnelle", a-t-il déclaré sur RTL. /Photo pr - -

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, a de nouveau estimé mardi qu'il serait "complexe" d'instaurer en France la...

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, a de nouveau estimé mardi qu'il serait "complexe" d'instaurer en France la déchéance de nationalité pour cause de polygamie.

Cette mesure, envisagée par Nicolas Sarkozy pour certains délinquants "va concerner peu de gens mais heureusement. Cela doit rester absolument une procédure exceptionnelle", a-t-il dit sur RTL.

"Il faut revenir à des choses simples: ça ne peut porter que sur des cas d'acquisition par le mariage", a-t-il fait valoir.

Dans son discours de Grenoble fin juillet, le chef de l'Etat évoquait cette procédure pour les délinquants "d'origine étrangère" qui auraient tenté d'attenter à la vie d'un policier.

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, qui doit présenter des propositions fin août, souhaite que cette sanction soit étendue aux hommes polygames.

Eric Besson avait déjà fait valoir au début de l'été que cela serait difficile sur le plan juridique.

"Passer de la situation actuelle à une autre, c'est complexe. Mais complexe, c'est un mot qui n'interdit rien me semble-t-il", a-t-il dit mardi, réfutant toute divergence de fond avec Brice Hortefeux.

"Est-ce que nous devons lutter avec la plus grande force contre la polygamie? La réponse est évidemment la même", a-t-il souligné.

Laure Bretton