BFMTV
Politique

L'accord PS-EELV tangue, sur fond d'intervention d’Areva

-

- - -

Au lendemain de l’accord pour 2012 conclu entre le Parti socialiste et les Verts, la tension monte ce mercredi entre socialistes et écologistes. En cause : le retrait par la direction du PS d'un passage du texte portant sur le nucléaire, sur fond de lobbying actif du groupe Areva.

Il y a de l'électricité dans l'air. A peine conclu, l'accord entre le PS et les Verts pourrait voler en éclat. En cause : le retrait par la direction du Parti socialiste d'un passage du texte portant sur le nucléaire. C'est le groupe Areva qui a directement fait pression sur François Hollande. Hier soir, après avoir pris connaissance de l’accord conclu entre le PS et les écologistes, les responsables d’Areva contactent Bernard Cazeneuve, député de la Manche, où les emplois liés au nucléaire sont nombreux. Bernard Cazeneuve vient d’ailleurs d’être nommé porte-parole de François Hollande. Ce qui fait bondir Areva c’est un paragraphe sur l’abandon de la filière Mox – un combustible nucléaire produit par Areva, qui prévient : l’abandon du Mox met en péril 14 000 emplois.

Un paragraphe supprimé de l’accord

Panique dans le camp Hollande. Le paragraphe sur le Mox est purement et simplement supprimé de l’accord avec les Verts. Manuel Valls, chargé de la communication de François Hollande, enfonce le clou, en déclarant : il faut bien évidemment garder la filière Mox.
Les écologistes, qui doivent valider l’accord ce week-end, ne l’entendent pas du tout de cette oreille. Noël Mammère dénonce des socialistes qui renient leur parole. Cécile Duflot, la patronne des Verts, affirme que pour elle le seul accord valable est celui qu’elle a signé hier après-midi et qui met fin à la production du Mox.

Daniel Cohn-Bendit, co-président du groupe des Verts au Parlement européen, sera l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi matin sur RMC à 7h40.