BFMTV

Jean Réno tente-t-il une évasion fiscale en Suisse ?

L'acteur Jean Réno chercherait activement à élire domicile en Suisse pour échapper au fisc français.

L'acteur Jean Réno chercherait activement à élire domicile en Suisse pour échapper au fisc français. - -

Selon le journaliste suisse Victor Fingal, joint par RMC, l'acteur Jean Réno cherche activement à acquérir un logement à Genève. Dans la lignée des Delon, Prost ou Aznavour, la star aurait fait le choix de l'évasion fiscale, en plein débat sur la réforme de l'ISF.

Selon le quotidien suisse Le Matin, l'acteur français Jean Réno cherche depuis quelques temps à s'installer à Genève. Plusieurs propriétaires affirment avoir été contactés en vue d'une acquisition immobilière. « J'ai contacté Jean Réno au téléphone. Il n'a pas démenti nos informations tout en m'expliquant que rien n'était encore fait », explique le journaliste Victor Fingal sur RMC. « Il est clair qu'il cherche à rejoindre la Suisse dans un but fiscal ». L'acteur le mieux payé par film du cinéma français (2.09 euros de cachet moyen, selon le dernier classement du Figaro), aurait donc lui aussi succombé au chant de l'évasion fiscale.

Hallyday, Prost, Aznavour...

Ces dernières années, de nombreuses personnalités du show-biz français ont passé la frontière pour s'installer dans un pays où les contribuables très aisés sont soumis à une pression bien moindre que dans l'Hexagone. Johnny Hallyday s'est installé à Gstaad. Alain Prost dans le canton de Vaud. Charles Aznavour, depuis longtemps maintenant, dans une luxueuse villa de la banlieue de Genève. Alain Delon, lui, a même obtenu la nationalité helvétique. Certains échouent néanmoins, comme Yannick Noah, dont la demande de forfait fiscal a été rejetée par les autorités.
Ce forfait fiscal permet aux contribuables de ne pas être imposés sur leurs ressources, mais sur leurs dépenses. La seule condition est, en théorie, de résider au moins 6 mois par an sur le territoire suisse. « Mais en réalité, la police est peu regardante sur le temps effectif de présence chez nous », indique Victor Fingal.