BFMTV

Jean-Pierre Raffarin s'inquiète d'une "impasse institutionnelle"

Jean-Pierre Raffarin estime que "l'hyperprésidence" de Nicolas Sarkozy aboutit à "une impasse institutionnelle" qui doit être, selon lui, corrigée sans délai. /Photo prise le 30 janvier 2010/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Jean-Pierre Raffarin estime que "l'hyperprésidence" de Nicolas Sarkozy aboutit à "une impasse institutionnelle" qui doit être, selon lui, corrigée sans délai. /Photo prise le 30 janvier 2010/REUTERS/Gonzalo Fuentes - -

PARIS - Jean-Pierre Raffarin estime que "l'hyperprésidence" de Nicolas Sarkozy aboutit à "une impasse institutionnelle" qui doit être, selon...

PARIS (Reuters) - Jean-Pierre Raffarin estime que "l'hyperprésidence" de Nicolas Sarkozy aboutit à "une impasse institutionnelle" qui doit être, selon lui, corrigée sans délai.

Pour l'ancien Premier ministre, la situation actuelle, entre un chef de l'Etat à la cote déclinante et un Premier ministre, François Fillon, à la popularité insolente n'est pas "durable".

"Le président de la République doit faire un choix. Soit il continue à assumer son exposition politique, auquel cas, il faut évoluer vers un régime présidentiel à la française. Il faudrait alors remplacer le Premier ministre par un vice-président", déclare l'ancien Premier ministre dans L'Express.

"Soit le président veut revenir à l'esprit de la Ve République, et il n'a pas d'autre issue que de renouer avec la conception du domaine réservé, plus ou moins large", ajoute-t-il dans cet entretien à paraître jeudi.

Même s'il estime que Nicolas Sarkozy "déroute" les Français en instituant "une forme de désacralisation de la fonction présidentielle", Jean-Pierre Raffarin dit souhaiter "sincèrement" qu'il se représente en 2012.

"Je pense qu'il est la chance de la majorité. Il doit aussi accepter que la majorité soit une chance pour lui, donc pour la France", souligne le sénateur UMP de la Vienne.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse