BFMTV

Jean Castex veut promouvoir "une écologie de terrain"

Jean Castex

Jean Castex - SEBASTIEN BOZON

Le Premier ministre souhaite des mesures concrètes et ambitieuses", à la veille d'un Conseil de défense écologique devant annoncer des premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions de la Convention citoyenne.

"Mes années en tant que maire, mon vécu en tant que père, m’ont convaincu de l'urgence de ce combat." Dans une tribune publiée ce dimanche soir dans les colonnes de Ouest-France, Jean Castex a livré sa vision de l'écologie, qui doit être l'une des pierres angulaires de son gouvernement pour les deux prochaines années, et ses priorités en la matière.

Castex dénonce "une écologie moralisatrice voire sectaire"

Dans un premier temps, le tout nouveau Premier ministre a estimé que la prise de conscience et la "netteté" de l'importance du combat écologique avait pu être retardée par des propos moralisateurs, voirs sectaires, qui ont pu brouiller le sens initial du message.

"Dans mon esprit, la netteté de cette réponse a sans doute été retardée par les tenants d’une écologie punitive et décroissante, d’une écologie moralisatrice voire sectaire qui, sans doute de parfaite bonne foi, ont beaucoup nui et continuent de desservir la cause", a-t-il admis.

Si Jean Castex tient à défendre les mesures déjà prises par la France afin de lutter contre le réchauffement climatique, ce dernier explique vouloir aller plus loin et répondre aux enjeux scientifiques.

"Cependant, les scientifiques comme la jeunesse, nous poussent à aller plus loin et plus vite. Et ils ont raison. Mais je voudrais leur dire qu’ils n’y arriveront pas sans la politique, sans les politiques", ajoute-t-il encore.

"Chacun doit se sentir responsable et impliqué"

Comme il l'avait expliqué lors de son discours de politique générale prononcé courant juillet, le Premier ministre souhaite "bâtir un véritable plan de transition écologique."

Pour cela, le nouvel homme fort de Matignon souhaite se reposer sur des "élements aussi concrets que la rénovation thermique, les circuits courts, les pistes cyclables, les économies d’énergie, l’artificialisation des terres, les énergies renouvelables… abordés à l’échelle de leur ville ou de leur village."

"Chacun doit se sentir responsable et impliqué dans cette grande affaire", ajoute-t-il encore

"Mesures concrètes et ambitieuses"

Le chef du gouvernement insiste aussi sur sa volonté de créer des emplois par la transition écologique, mais aussi de "réconcilier" les France urbaine, périurbaine et rurale, cette dernière habitée "d'automobilistes pour qui la voiture est encore une nécessité et qui ont été trop souvent stigmatisés".

Il promet enfin de faire suivre la Convention citoyenne sur le climat "par des mesures concrètes et ambitieuses", à la veille d'un Conseil de défense écologique devant annoncer des premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions de la Convention.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV