BFMTV

Intrusion dans un ministère: Jean-Luc Mélenchon raille Benjamin Griveaux

-

- - -

Jean-Luc Mélenchon a ironisé ce lundi sur Twitter sur l'entrée de manifestants samedi dans le ministère de Benjamin Griveaux, après en avoir brisé les portes.

Samedi, des manifestants ont fait intrusion dans le ministère dont le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux est le pensionnaire, forçant les portes de l'endroit au moyen d'un chariot élévateur. Ce lundi sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur l'événement, un brin goguenard, s'appuyant sur le souvenir des procédures de perquisition dont il avait fait l'objet en octobre dernier. "Griveaux veut plus de respect pour la porte d'un ministère que Belloubet n'en eu pour celle de chez moi", a-t-il commenté, citant au passage le nom de la garde des Sceaux.

"Sa porte est sacrée?"

Il a poursuivi avec un clin d'œil pour les deux formules qu'il avait eues lors des perquisitions. "Sa porte est sacrée? La République c'est sa porte?" En octobre dernier, le député élu dans les Bouches-du-Rhône s'était en effet exclamé: "Ma personne est sacrée" et "la République, c'est moi!"

Ces expressions, qui font référence au caractère inviolable des parlementaires, qui est la règle en France depuis la révolution française, et à leur fonction de représentants nationaux, avaient parfois généré incompréhension et critiques.

Robin Verner