BFMTV

Inondations : les pieds dans l’eau à Troyes, ça monte à Paris

Le pic maximal dans l'Aube était attendu ce mercredi matin aux alentours de 3 heures.

Le pic maximal dans l'Aube était attendu ce mercredi matin aux alentours de 3 heures. - -

Ce mercredi, le département de l'Aube est encore en vigilance orange aux crues, et plusieurs villages ont les pieds dans l’eau. A Paris, la Seine monte et le pic est attendu dans la soirée, même si la crue devrait rester très limitée.

Ce n’est pas encore totalement fini. Si l’alerte aux inondations a été progressivement levée sur les départements de l’Est de la France, l’Aube était encore ce mercredi matin en vigilance orange. A Troyes, deux gymnases ont ainsi été aménagés par la ville pour accueillir d'éventuels sinistrés. Des renforts nationaux de la sécurité civile étaient attendus dans la soirée avec des moyens nautiques et un hélicoptère de la gendarmerie de Dijon a été mis en pré-alerte.

«La nappe phréatique remonte du sol»

La commune de Buchères, à 10 kilomètres en amont de Troyes, a été la plus touchée avec environ 15 habitants évacués et qui seront hébergés par des proches. L'entreprise Dislaub, une distillerie classée Seveso 2 qui emploie 90 personnes dans la fabrication d'alcool industriel, ainsi qu'une entreprise de transports et un lotissement de 30 maisons ont été touchés par la montée des eaux mardi soir.
« C’est la nappe phréatique qui remonte du sol », explique Annie, une habitante de La Chapelle Saint Luc au Nord de Troyes, et qui a 20 cm d’eau dans sa cave. « Donc on m’a dit de laisser comme ça pour le moment, parce que si je la pompe, elle revient aussitôt. La maison est haute, j’espère que ça va aller », se rassure-t-elle. Autre conséquence : la demi-finale de Coupe de France Troyes-Bordeaux, prévue mardi soir au stade de l'Auben, a été reportée au 14 mai.

« Pas de phase critique » à Paris

A Paris, aussi, la Seine monte. Depuis mardi, le fleuve est sous surveillance, car toutes les conditions pour qu'il sorte de son lit semblent réunies. Normalement à un niveau de 2 mètres, l’eau est actuellement à 3 mètres 20, et ça devrait encore continuer un peu. « Pour l’instant, la Seine monte tout doucement, on n’est pas vraiment dans une phase critique », rassure le général et chef d'Etat-major Serge Garrigues à la préfecture de police de Paris. « On a en général deux jours d’écart par rapport à ce qu’il s’est passé à Troyes ou Auxerre, donc le pic de la crue devrait arriver ce mercredi soir. On devrait monter jusqu’à 3 mètres 60. Les parisiens, tout ce qu’ils verront, ce seront quelques voies sur berge fermées. Ça tombe heureusement un jour férié, donc il n’y aura pas d’impact très important ». Loin, en effet, des crues historiques comme celle de 1910, où la Seine était montée à 8 mètres 62.

M. Chaillot avec C. Lemke Avec C. Martelet