BFMTV

Hidalgo sur RMC : « Je propose le fret par le RER, le tram et la Seine »

Anne Hidalgo, adjointe au maire de Paris et candidate à sa succession dans la capitale lors des élections municipales de 2014.

Anne Hidalgo, adjointe au maire de Paris et candidate à sa succession dans la capitale lors des élections municipales de 2014. - -

Ce lundi matin sur RMC et BFMTV, JJ. Bourdin recevait A. Hidalgo, adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë. La candidate PS pour la mairie de Paris s'est prononcée pour la fin du diesel dans la capitale et le développement du fret par le RER.

Anne Hidalgo était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin sur RMC et BFMTV. L'adjointe au maire de Paris et candidate à sa succession à la tête de la capitale propose d’ores et déjà des mesures en cas de victoire. L’adjointe au maire de Paris n’exclut pas d’étendre les autorisations de travail dominical à de nouvelles zones touristiques. Elle se prononce également pour la suppression du diesel dans la capitale avec l’instauration de péages aux entrées de Paris pour les poids lourds.

Sur Carlo Ancelotti et son avenir au sein du PSG

8h55 - Anne Hidalgo : « Je l'aime bien. Je souhaite qu'il reste au PSG car il fait un très bon boulot. J'en parlerai au PSG ».

Sur les véhicules diesel

8h50 - Anne Hidalgo : « Il faut en terminer avec les cars au diesel. Je propose aussi des taxis propres. Je veux prolonger le tramway et le métro notamment la ligne 10 par exemple. Il faut développer le co-voiturage. Autolib' existe et c'est très efficace. Il faut aussi développer les voitures électriques. Dès lors qu'il y a du co-voiturage les voitures non polluantes pourraient utiliser les couloirs de bus. Il faut aussi developper le co-voiturage en direction des aéroports ».

Sur un péage parisien pour les poids lourd

8h47 - Anne Hidalgo : « Beaucoup de camions rentrent dans Paris. Il y a un problème de santé majeur. Les diesels sont dangereux pour la santé même les nouveaux qui émettent des micro-particules. Il faut agir sur le parc diesel. Il y a des camions qui n'ont pas besoin de rentrer dans l'agglomération. Pendant 10 ans la droite a divisé le fret ferroviaire par 2. Je propose le fret par le RER, le tram et la Seine. On est en train de travailler dessus. Des sous-sol peuvent aussi servir de plateforme de stockage et des petites camionnettes électriques pourraient aussi se substituer aux poids lourds ».

Sur le travail dominical

8h44 - Anne Hidalgo : « Je ne suis pas pour une généralisation du travail dominical à Paris. Je suis prête à regarder le travail du dimanche sur les différentes zones touristiques que compte Paris. Si on peut gagner en matière d'emploi, il faut regarder le travail du dimanche. je veux qu'on négocie avec les syndicats ».

Sur les élections municipales

8h43 - Anne Hidalgo : « Le contexte national est difficile. Je veux servir les Parisiens. J'ai renoncé à rentrer au gouvernement pour être utile aux Parisiens. Sur la pollution, je souhaite que le gouvernement aille plus loin ».

Sur les annonces attendues en fin de journées en clôture des Assises de l'entrepreneuriat pour lesquelles Fleur Pellerin, invitée sur RMC ce lundi matin, a déjà fait quelques annonces (à lire ici)

8h42 - Anne Hidalgo : « J'attends la possibilité pour les entreprises qui investissent dans les start-up une certaine sécurisation du risque, un allégement des charges et plus de formation ».

Sur un gouvernement d'union national

8h41 - Anne Hidalgo : « Nous ne sommes pas dans un régime parlementaire. Cela n'existe pas en France. Mais si c'est pour avoir des solutions qui viennent de toutes parts, oui. Sur des sujets de société, à Paris, on a réussi à se retrouver ».

Sur la politique du gouvernement

8h39 - Anne Hidalgo : « Sur les 60 propositions du candidat Hollande, une cinquantaine sont réalisées ».

Sur les attaques du PS a propos de l'austérité souhaitée par l'Allemagne

8h37 - Anne Hidalgo « Aujourd'hui, d'autres voix européennes parlent de la croissance. Sur la polémique du week-end avec l'Allemagne, je ne suis pas d'accord. Merkel pense que l'inflation serait le mal absolu, elle se trompe selon moi quant aux mesures pour relancer la croissance. Pour relancer la croissance en Europe, il faut être strict sur les déficits ».

Revivez le live de Bourdin & Co de ce lundi 29 avril

Tugdual de Dieuleveult avec Jean-Jacques Bourdin